La Suisse dit stop au scellement des pis de vaches

La Suisse dit stop au scellement des pis de vaches

Le gouvernement suisse ne veut plus que les éleveurs puissent sceller les pis des vaches de concours lors des foires aux bestiaux.

Il répondait ainsi à une motion déposée par la députée du Parti écologiste suisse, Kälin Irène, pour qui l'Etat doit s'assurer que les vaches ne soient pas victimes de mauvais traitements lors de ces foires. Selon les experts, certains agriculteurs qui veulent que leurs vaches soient belles lors des concours scellent les tétines des animaux avec de la colle, pour qu'aucune goutte de lait ne s'échappe, de manière à ce que les mamelles soient plus gonflées.

Pour les défenseurs des animaux, cette pratique, qui se fait parfois avec de la colle instantanée, est douloureuse et met la santé des vaches en danger. Dans une brève déclaration publiée mercredi sur le site du Parlement suisse, le gouvernement indique qu'il propose d'accepter la motion, sans toutefois donner ses arguments. C'est désormais au tour du Parlement de se prononcer.

L'appui du gouvernement à la motion des écologistes intervient alors que les Suisses doivent se prononcer le 25 novembre, lors d'un référendum, sur les cornes des vaches. Une initiative populaire, lancée par un fermier, demande en effet que l'Etat soutienne financièrement les agriculteurs qui acceptent de ne pas enlever les cornes de leurs vaches et chèvres.

Ce texte, auquel le gouvernement s'oppose, ne vise pas à interdire l'écornage, mais propose une incitation financière visant à laisser le libre choix à l'éleveur. Même si elle était acceptée, les agriculteurs continueraient de pouvoir écorner les jeunes animaux.

En Suisse, environ trois quarts des vaches et un tiers des chèvres sont aujourd'hui dépourvues de cornes, un chiffre qui a augmenté au cours des deux dernières décennies, selon les statistiques du gouvernement.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

Titidu26

S'il fallait une preuve que l'humain est complètement cinglé!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires