Colloque : Sécurité sanitaire, fraudes et environnement en débat à Food Risk

Le colloque Food Risk revient cette année avec l’ambition d’intéresser davantage de participants sur la thématique de la sécurité alimentaire, un sujet qui reste présent dans l’actualité et démontre chaque jour son importance.

La deuxième édition du colloque Food Risk, organisée à Nîmes par le groupe Phytocontrol et l’université de Nîmes, se tiendra les 8 et 9 juin. Animé une nouvelle fois par le célèbre chroniqueur Jérôme Bonaldi, l’événement se résume en deux mots : sécurité et authenticité. L’ambition du colloque : contribuer à la sécurité sanitaire de demain tout en répondant aux attentes environnementales des consommateurs.

« La première édition, qui s’est tenue en janvier 2020, avait rassemblé 270 participants. Cette année, nous en avons déjà plus de 300 et les inscriptions sont toujours ouvertes », annonce Léa Causse, responsable communication pour Phytocontrol. Le colloque a été prévu pour toucher une population internationale. En effet le nombre des inscrits n’est pas limité par la place disponible parce qu’il est accessible en ligne et traduit en anglais en direct.

Si le succès et l’intérêt pour ses thématiques se confirment en 2022, Food Risk devrait être organisé tous les deux ans, en France, « mais aussi pourquoi pas à l’étranger puisque nous sommes présents dans de nombreux pays comme l’Espagne, l’Italie, le Royaume-Uni, le Maroc, la Belgique », indique Léa Causse.

Des temps de pause pour les rencontres

Au menu de cette édition 2022, 35 intervenants experts, 15 conférences et 2 tables rondes, avec des thématiques variées comme, par exemple, les réglementations en vigueur, les perspectives et réseaux, les acteurs de la fraude alimentaire, les applications analytiques de laboratoire, l’identification des espèces, origine et authenticité, traçabilité, innovation, gestion de crise et communication, contaminants, surveillance de la chaîne alimentaire…

« Un programme dense et chargé attend les participants, note Léa Causse, de 8h à 19h pour le premier jour et de 8 h à 16h30 pour le second. Nous avons veillé à réserver des temps de pause dédiés au réseautage, ainsi que des déjeuners et un cocktail qui permettra à chacun d’aller à la rencontre des autres et d’échanger, voire de faire des rencontres professionnelles fructueuses. »

Les personnes qui assistent à ce colloque sont principalement des acteurs de l’industrie agroalimentaire et de la grande distribution mais aussi des coopératives, des transformateurs, des chercheurs, des agronomes… « Un public varié pour des sujets à la fois techniques et incontournables ».

Quelques conférences notables

Sur les deux journées, une vingtaine de conférences et de tables rondes sont prévues. En voici une petite sélection :

- FeL Partenariat, un engagement pour la maîtrise de la qualité des fruits et légumes frais.

- L’ADN pour lutter contre les fraudes sur matières premières végétales.

- Crises alimentaires : comment gérer la communication de crise ?

- Pesticides et contaminants : défis et contraintes analytiques.

- Table ronde sur la traçabilité et la digitalisation : l’importance de la traçabilité dans le plan de maîtrise sanitaire pour répondre aux attentes des consommateurs.

- Les activités du centre de connaissances de la fraude et la qualité des denrées alimentaire.

- Maîtrise des risques liés à l’identité botanique des substances actives végétales : substitution, contamination par des fraudes et adultération.

 

Le groupe Phytocontrol en chiffres

Phytocontrol, laboratoires spécialistes de la sécurité sanitaire des aliments et de l’environnement, a réalisé en 2021 un chiffre d’affaires de 34 millions d’euros, en progression de 20 % par rapport à l’exercice précédent. 12 % de ce chiffre d’affaires provient de l’export et 25 % est réinvesti chaque année dans la recherche et le développement, afin de proposer de nouvelles analyses et des méthodes toujours plus performantes.