« Deux bourses en 2021, l’une à Paris, l’autre à Dunkerque »

Baudouin Delforge, président d’AgroParisBourse, estime que les bourses en présentiel permettront désormais des échanges encore plus riches et forts, avec la Bourse de commerce européenne de Paris 2024 en ligne de mire.

La Dépêche-Le Petit Meunier : Que peut-on dire des différentes bourses pour cette année 2021 ?

Baudouin Delforge : Au regard de la situation sanitaire, nous avons été amenés à annuler la Bourse du Nouvel an et de l’exécution de janvier. C’est une réelle frustration. Nous gardons, pour le moment, le principe de la Bourse internationale et notre assemblée générale, le 4 juin au pavillon Gabriel à Paris. Cette bourse sera donc la Bourse internationale et de l’exécution. Si la situation évolue favorablement, nous ne manquerons pas d’organiser, même au dernier moment, une session de Bourse exceptionnelle courant avril. Nous maintenons également l’idée de notre Bourse décentralisée, le 24 septembre à Dunkerque, dans le Nord, au Dunkerque Kursaal-Palais des congrès. Pour cette dernière, nos sponsors et les entreprises régionales nous soutiennent à fond, ce qui fait vraiment plaisir. Ce sera aussi les 60 ans de la société Intercourtages et cela fera 25 ans que je serai à la présidence d’AgroParisBourse. Nous allons combiner tout ça pour proposer un vrai beau moment de convivialité. La dernière Bourse décentralisée qui avait eu lieu dans le Nord à Lille, il y a une dizaine d’années, avait réuni quasiment 1 000 personnes. Nous avons réfléchi et des suggestions nous ont été faites pour des solutions alternatives. Mais la grande force de nos évènements, c’est la présence physique et la possibilité pour nos adhérents et invités de se rencontrer en présentiel. À distance, cela perd de son intérêt. Ce seront donc des bourses placées sous le signe de l’amitié, des échanges, de l’envie de se revoir et de se retrouver.

LD-LPM : Un bilan pour 2020 ?

B. D. : Nous avons résisté tant bien que mal. Nous avons réussi à organiser notre bourse en septembre à Paris avec quasi 200 personnes présentes. J’ai regretté que certaines entreprises aient interdit à leurs collaborateurs de se déplacer, car nous avions vraiment tout fait pour l’accueil et la circulation fluide des participants avec un vaste espace à disposition, dans le respect des gestes barrières naturellement. C’est dommage. Mais le lien social a été préservé et c’est bien là l’essentiel.

LD-LPM : Et Paris 2024, Bourse de commerce européenne ?

B. D. : Rien de neuf à cette heure. Nous confirmons bien sûr notre engagement pour Paris 2024 avec un événement qui aura bien lieu au Grand Palais. Mais d’abord, je souhaite vraiment de tout cœur que la Bourse de commerce européenne de Copenhague au Danemark, prévue les 7 et 8 octobre, puisse se tenir normalement.