Elvea France : "Eleveurs, osons"

Dans un communiqué du 25 janvier, Elvea France envoie un message très fort aux éleveurs adhérents du réseau. Elle les incite à oser négocier les bovins viande en couvrant leurs coûts de production, et à oser retenir les animaux si la réponse n'est pas à la hauteur.

Dans un communiqué du 25 janvier 2022, les membres élus du bureau d'Elvea France envoient un message très fort aux éleveurs adhérents du réseau "après discussions, et en tenant compte des conditions de marché favorables actuelles et qui s'annoncent pour les mois à venir" : "Eleveurs, osons !"

Dans le contexte de la mise en place de la contractualisation obligatoire, l'organisation appelle les éleveurs à oser "négocier les bovins viande à leur juste valeur en demandant un prix couvrant au plus près nos coûts de production".

Et Elvea France encourage les éleveur à oser "retenir les animaux si les opérateurs de la filière ne sont pas à la hauteur de nos demandes."

L'organisation incite aussi à négocier des contrats cadres avec l'ensemble des opérateurs de la filière "pour assurer non seulement un approvisionnement de qualité pour leurs outils, mais aussi une rémunération honnête pour nos éleveurs."

"Osons être fiers de nos élevages et osons dire oui aux exigences des consommateurs car nous y répondons !"

Elvea France conclut en s'adressant aux sceptiques du changement en citant un proverbe agricole : "Les insensés vont décrier un instrument sans l'avoir essayé."