EN IMAGES. La pince coupe les ficelles sans effort

Christophe Chardon, agriculteur à Gandelain (61), a remporté le 1er prix du concours Trucs et astuces 2021. Son invention, la pince à couper les ficelles de balles rectangulaires de paille, permet de gagner temps, confort et sécurité.

Installé en Gaec avec ses parents depuis 2010 dans une ferme en polyculture et élevage Charolais, Christophe Chardon est bricoleur. En témoigne l’enrouleur de toile qui lui permet de bloquer les chemins pour sortir ses vaches. Son père, Sylvain, salue ses inventions, « ça évite du personnel ». Mais ce n’est pas pour cette idée ingénieuse que le jury du 6e concours Trucs et astuces, organisé par la Chambre d’agriculture de Normandie, lui a décerné le premier prix. C’est pour sa pince à délier, dont la conception a commencé en avril 2020 et qu’il a rendue opérationnelle en août de la même année.

Mécaniser une partie du paillage

Christophe Chardon paille tous les jours « sur litière accumulée ». Il disperse trois big baller chaque matin en été, six en hiver. Jusqu’alors, il déliait les boules dans la pailleuse, à la main. Une action qui prend du temps, qui abîme parfois la tôle et qui peut être dangereuse. « Un voisin s’est coupé les tendons des doigts sur la vis de la pailleuse, révèle Sylvain Chardon, il a été arrêté plusieurs semaines ». Pour alléger le temps de travail, « on a décidé de mécaniser la tâche qui consiste à couper et enlever les ficelles de la pailleuse, poursuit Christophe Chardon, parce que je voulais rester en contact avec les animaux ». Pour commencer, ils font l’achat d’un big baller de chez Massey, puis Christophe se met au travail.

Une pince rapide à monter

Il achète une pince d’enrubannage de 2,80 m de large, des flexibles et récupère le reste. Il adapte dessus une armature en forme de doigt qui se glisse sous la ficelle. La pince fonctionne avec un système hydraulique, qu’il attèle sur son télescopique, « c’est vite attelé, vite dételé », souligne son père. Le doigt de la pince glisse au-dessus de la paille et pince les ficelles. Un couteau, monté sur la pailleuse, coupe les liens au moment de renverser la balle. C’est son père et un ami qui ont inscrit Christophe Chardon au concours, « moi, je ne suis pas très médiatique », s’excuse l’éleveur. Il a reçu le 1er prix au Prairiales, avec un lot pour les vacances : un séjour et des jours de remplacement, « ma femme et mes filles ne sont pas encore d’accord sur la destination », sourit-il.

La pince à délier de Christophe Chardon en quatre étapes :

Il suffit d’un branchement pour atteler rapidement la pince au télescopique.
Il suffit d’un branchement pour atteler rapidement la pince au télescopique.

 

Le doigt de la pince soulève les ficelles.
Le doigt de la pince soulève les ficelles.
Christophe Chardon a installé un couteau sur la pailleuse.
Christophe Chardon a installé un couteau sur la pailleuse.

 

Les ficelles sont coupées par le couteau installé sur le haut de la pailleuse, au moment de la déposer.
Les ficelles sont coupées par le couteau installé sur le haut de la pailleuse, au moment de la déposer.
Une fois la paille déposée dans la pailleuse, les ficelles sont récupérées et peuvent être déposées dans un sac de récupération Adivalor.
Une fois la paille déposée dans la pailleuse, les ficelles sont récupérées et peuvent être déposées dans un sac de récupération Adivalor.