Nord : quelle gestion de l'eau pour les légumes ?

L’eau et l’irrigation des cultures étaient au cœur des discussions de l’assemblée générale du Pôle Légumes Nord.

« Comment demain pouvons-nous gérer la ressource en eau de manière durable et responsable ? » a été le thème de l’assemblée générale du Pôle Légumes Région Nord début septembre. Des intervenants de la Chambre d’agriculture et de la DDTM ont rappelé que des Assises de l’eau en juillet 2019 avaient défini notamment des objectifs d’économie d’eau (-10 % de prélèvements en 5 ans et 25 % en 15 ans). « Mais avec les évolutions climatiques, les demandes d’autorisation de forages d’irrigation augmentent », commentent-ils. Pour Gabriel Delory, président de l’Association des irrigants du Nord Pas-de-Calais, « l’irrigation est une corvée mais aussi un mal nécessaire ». L’eau « perdue » au niveau des sols artificialisés imperméabilisés et le stockage de l’eau ont aussi été au cœur des échanges.

Tournés vers l’avenir et l’innovation

Enfin, dans son rapport moral, Anne Coupet, présidente du Pole Légumes et productrice notamment de chou-fleur, a rappelé l’importance d’avoir des moyens financiers pour les travaux de recherche afin de « répondre aux attentes sociétales et des acheteurs au niveau de nos pratiques ». « Plutôt que dire que les producteurs sont contraints et forcés par les réglementations, je préfère dire que nous sommes résolument tournés vers l’avenir et l’innovation », assure-t-elle. Ainsi, le Pôle Légumes Nord mène des essais liés aux variétés, à la fertilisation, la protection des plantes, ou encore à la diversification sur l’itinéraire technique de la patate douce. Le bio, le biocontrôle et l’agriculture de précision font aussi partie des travaux de recherche. Elle a également détaillé les actions d’appui technique, second rôle du Pôle Légumes.

 

A lire aussi : Gérer l'irrigation pour éviter l’impact de la chaleur sur les arbres fruitiers