anonymous

Allo ? Agriculteur à votre écoute

Adèle Magnard

Allo ? Agriculteur à votre écoute
Les trois porte-paroles du collectif "Ici la Terre"

Le collectif d’agriculteurs « Ici la Terre » lance un numéro d’appel gratuit pour quiconque souhaite poser des questions sur l’agriculture. Au bout du fil, des agriculteurs qui témoignent de leurs pratiques.

Il y a les intrusions dans les élevages, quand ce ne sont pas les incendies criminels. Il y a les altercations en bout de champ, quand ce ne sont pas les violences physiques. Il y a les pétitions, les prises de photo sans autorisation, les refus de permis de construire sans explications. « On n’est pas loin du harcèlement moral », souffle Jérôme Regnault, céréalier dans les Yvelines. Mais dans ce climat délétère entre le grand public et le monde agricole, cet agriculteur fait partie de ceux qui choisissent la voie du dialogue.

Avec Fanny Durand-Boschung et Olivier Coupery, deux autres agriculteurs du département, ils ont lancé le 19 septembre le « numéro vert des agriculteurs », un numéro d’appel gratuit (0 805 382 382) permettant à quiconque se posant des questions sur l’agriculture de pouvoir discuter directement avec un agriculteur. « Nous espérons renouer le lien entre les français et l’agriculture, indique Jérôme Regnault. Nous avons l’une des agricultures les plus vertueuses du monde et nous devons pouvoir discuter avec les consommateurs pour répondre à leurs inquiétudes ».

Pour lancer ce numéro vert, les agriculteurs ont mis en place une cagnotte en ligne, alimentée par leurs proches, famille et amis. Ils ont aussi constitué le collectif « Ici la Terre », qui fédère les agriculteurs bénévoles pour répondre au téléphone. Pour le moment, ils sont une centaine, répartis sur tout le grand bassin parisien. « Tous les types de productions sont représentés, même la vigne ! », précise Jérôme Regnault.

Chaque agriculteur du collectif a un créneau de deux heures par semaine d’astreinte téléphonique. « Astreinte » ne signifie pas pour autant cesser toute activité et attendre que le téléphone ne sonne, prévient Jérôme Regnault. « Si vous êtes trop occupé et que vous n’avez que cinq minutes à accorder à votre interlocuteur, ce n’est pas grave ! » D’autant que pour chaque créneau de deux heures, plusieurs agriculteurs sont d’astreinte en même temps. Le numéro vert est accessible du mardi au samedi de 12h à 18h.

Pédagogie et sincérité

Le collectif vise à couvrir toute la France, tout nouvel agriculteur bénévole est donc bienvenu. Pour se manifester auprès du collectif, il suffit de leur envoyer un message via la page Facebook « Ici la Terre ». « Les agriculteurs parlent en leur nom propre, précise Jérôme Regnault. L’idée est de témoigner avec sincérité sur ses pratiques et d’être pédagogue. Le débat doit être technique et pas idéologique ».

Si leur démarche s’inscrit dans celle de la communication positive, à l’instar des « agri-youtubers » expliquant leur métier en vidéo sur Youtube et des « agri-twittos » défendant leurs pratiques sur Twitter, la relation au public est différente. Dans le cas du collectif « Ici la Terre », « ce sont les gens qui viennent à nous », indique Jérôme Regnault, qui attend aussi (et espère) des appels de soutien.

« Nous savons que c’est un gros challenge, admet Olivier Coupery, l’un des co-fondateurs du collectif. Même si tous les agriculteurs que nous avons contactés ont trouvé la démarche bonne, on a quand même senti de la crispation, de la fatigue. Mais par notre action, on veut redonner espoir aux agriculteurs qui n’en ont plus beaucoup. On a besoin d’humanité ». 

Sur le même sujet

Commentaires 3

Barrois10

Belle initiative. De mon côté, je me suis inscrit sur monchamp.fr. Je discute avec une école de cm1 et cm2. Les échanges sont intéressants, et les questions pleines de bon sens. Vous devriez essayer ! Une autre façon d'expliquer simplement ce que nous faisons...

badlnpn

Que dire quand le matraquage médiatique ciblé a craché son venin,l' inquisition est telle que même les scientifiques reconnus n'osent dialoguer de peur d' être affiliés et vendus aux "lobbys"de la chimie.La société est aveugle quand ca l' arrange et intolérante contre une profession qui travaille à la vue de tous, jusqu' au lynchage physique

Baba

On mesure à travers cette initiative louable les dégâts énormes que des médias mal intentionnés ont pu faire à l'agriculture. L' agribashing qui a règné en maître depuis des années
a produit et produit encore les effets énoncés dans cette page.
Pour réconcilier les agriculteurs , le monde urbain les écolos et les politiques, il y a du
boulot pour des années. J'ose espérer qu'il n'est pas trop tard. Il faudrait que les médias et certains journalistes s'excusent pour le mal et les mensonges qu'ils ont diffusé.
Bienvenue à "ICI LA TERRE" et bon courage.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier