anonymous

Comptes de l'agriculture : le résultat de la ferme France baisse en 2019

Pleinchamp avec l'AFP

Comptes de l'agriculture : le résultat de la ferme France baisse en 2019

L'agriculture française a moins créé de richesse en 2019 sous l'effet conjugué du recul de la production et de la hausse des charges, selon une note de l'Insee publiée le 3 juillet.

Après deux années de hausse, le revenu généré par l'activité agricole - estimé par la valeur ajoutée brute - s'est replié de 5,4% en 2019. "Le rattrapage des revenus à peine amorcé en 2017 et 2018, suite à la crise de 2016, n'aura pas perduré", regrette dans un communiqué la FNSEA, estimant que "la sécheresse a été déterminante dans la baisse de ces résultats".

En 2019, la valeur de la production agricole, hors subventions sur les produits, a flanché de 1,6%, à 76,2 milliards d'euros, selon ces données provisoires de l'Insee. Elle est pénalisée par le recul de la valeur des produits végétaux (-4,3%), alors que celle des produits animaux augmentait (+2,5%). Les prix des produits animaux étaient "tirés par ceux des porcins qui ont fortement rebondi (+21,5%) du fait de la demande chinoise", indique l'Insee.

Le prix du lait a également progressé en 2019 (+3,6%), l'Insee soulignant le rôle de la conjoncture internationale : "La demande mondiale reste dynamique et l'Europe profite des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine."

Difficultés en viticulture

L'office statistiques relève que, "comme en 2018, l'évolution de la production viticole est l'effet dominant, mais cette fois à la baisse. Du fait de conditions climatiques défavorables, la production de vin recule fortement en volume (-14,1%) et les prix se replient aussi mais de façon plus modérée (-2,0%)".

L'Insee souligne par ailleurs une augmentation des charges des agriculteurs (+1,2%), "du fait d'une hausse des prix des intrants, malgré une légère baisse de leurs volumes". Pour la FNSEA, ces chiffres révèlent "des situations alarmantes pour l'année 2019 sur beaucoup de filières qui cumulent baisse des volumes, baisse des prix, et sont soumises à une augmentation du coût des consommations intermédiaires" que sont l'électricité, les engrais ou les dépenses vétérinaires.

L'Insee note aussi que l'emploi agricole a poursuivi sa décrue (-1,5% entre 2018 et 2019) "avec même une accélération du recul de l'emploi non salarié". Sur l'année, il est estimé que les exploitations ont été subventionnées à hauteur de 8,2 milliards d'euros, "quasiment au même niveau qu'en 2018".

Sur le même sujet

Commentaires 3

poups

Qu'est ce que ça va être en 2020 alors??? Bon courage les agri!

Al

Et l'illettrisme chez les agriculteurs on en parle ?

Gazon

oui et alors on on fais des article pour quoi et bien rien car la roue tourne toujours parielle alors qu il se la ferme car ça chance pas les chose baisse des prix augmentation des charges on le voie

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires