anonymous

Coronavirus : les 27 demandent plus de soutien pour l'agriculture

Pleinchamp avec l'AFP

Coronavirus : les 27 demandent plus de soutien pour l'agriculture

Les ministres de l'Agriculture et de la Pêche de l'Union européenne ont appelé mercredi 25 mars à une aide ciblée aux deux secteurs impactés par la crise du nouveau coronavirus, en plus des mesures générales annoncées par la Commission européenne à l'économie.

C'était la première fois que les ministres se retrouvaient depuis le déclenchement de la pandémie de coronavirus. La réunion, qui s'est tenue par visioconférence, visait à identifier les "principaux obstacles" au bon fonctionnement de la chaîne d'approvisionnement pour l'agro-alimentaire, même si pour l'instant aucune pénurie n'est à déplorer. Malgré les mesures déjà prises par la Commission, "il est clair que des mesures spécifiques et ciblées sont nécessaires pour soutenir les secteurs de l'agriculture et de la pêche, en réponse aux besoins spécifiques des pays", a conclu la présidence croate de l'UE dans un communiqué à l'issue de la réunion.

Selon la présidence croate, plusieurs points d'achoppement ont été mis en lumière par les Etats membres, en particulier les "restrictions de mouvement des marchandises" à cause des contrôles sanitaires mis en place aux frontières. Les "changements dans les modèles de consommation", à savoir la fermeture des restaurants et la ruée vers les supermarchés, ont fait chuter la consommation de produits à haute valeur ajoutée, comme le vin ou le poisson. Le marché des fleurs s'est effondré.

Flexibilité

Le système de production est aussi affecté par un manque de main d'œuvre lié là aussi à la fermeture des frontières, mais aussi aux exigences de distanciation sociale et d'isolation et quarantaine obligatoires. Les ministres ont avancé plusieurs mesures possibles pour répondre à la situation. Parmi elles la dérogation à certaines procédures, comme les contrôles sur place obligatoires à la délivrance des aides directes de la PAC, la modification des programmes de développement rural, ou la réalisation de certaines obligations par les bénéficiaires.

"A été proposée une flexibilité accrue dans l'application de la PAC et dans le transfert des fonds validés, ainsi que la facilitation de paiements directs à l'avance, et l'activation de l'intervention ou de mesures de crises" telles que prévues dans la législation européenne, a rapporté la présidence croate. De son côté, le commissaire à l'Agriculture Janusz Wojciechowski a indiqué "avoir pris bonne note de toute les suggestions et demandes, que la Commission va maintenant analyser et auxquelles elle va répondre". "Nous sommes prêts à prendre toute mesure supplémentaire si nécessaire", a-t-il affirmé dans un communiqué.

Sur le même sujet

Commentaires 3

Jp du 38

Oui le président nous a dit ont est en guerre. Et le gouvernement entend le monde rurale pour le virus car ils manquent des mains pour l agriculture. Il faut penser que l agriculture est le premier métier .il faut nourrire le monde .un peut plus de reconnaissance serait le bien venu .Aujourd'hui ont fait marche arrière et faut revenir au système produire et vendre local. Tous ce que l on mange vient du sol qui faut protéger pour les générations futures....

angegardien

oui gégé seulement en 40-45 il y avait 40 millions de Français, dont 2 millions d'agri et aujourd'hui 66 millions de français et 450 000 agri !!!
52% vivaient à la campagne contre maintenant 33% !!!!

gégé 17

produisons local et consommons local pour nourrir la population;pendant la guerre(40-45) les citadins venaient en campagne s'approvisionner a la ferme.on est pas loin.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires