anonymous

Didier Guillaume : "une assurance mutualisée, généralisée et accessible"

Raphaël Lecocq

Au salon Tech & Bio à Valence (Drôme), le ministre de l’Agriculture a réaffirmé sa volonté de réformer le système de prévention et de gestion des risques en agriculture. "Des aides, toujours des aides, ce n’est plus cela le modèle", a plaidé Didier Guillaume. Le sujet fait actuellement l’objet d’une large consultation, dont les conclusions sont attendues dans les prochains mois.

Sur le même sujet

Commentaires 7

nico

dit il devant une banderole crédit Agricole...banque...et assurance !!! (placement de produit)

digue3942

le ministre est entrain de défendre le revenu des assurances .

Jean

Gel des vignobles, sécheresse sur 3/4 du pays ,canicules, grêle...rien que cette année!
Avec autant d'aléas survenus , une assurance climat ne peut fonctionner qu'avec une réassurance forte sinon ou on aura une assurance qui ne coûtera pas cher mais qui ne couvrira rien ou on aura une bonne couverture à un prix prohibitif ( cas des vignerons)
En clair : ça ne doit pas être un moyen pour la collectivité de se défausser de la solidarité nécessaire vu l'ampleur des dégâts

roro63

chez nous deuxième sécheresse catastrophique de suite,mr le ministre faudra peut etre pense a nous aider sinon on va tous crever,on s'en fou des beau discours sur l'avenir l'urgence c'est tout de suite

éleveur

C'est vrai qu'une augmentation des charges va sûrement aider les agriculteurs. Les assureurs eux se frottent les mains, ils vont pouvoir augmenter leurs salaires !
Contrairement à ce que dit le ministre, c'est bien à la société de prendre en charge les aléas climatiques et en tout cas pas aux agriculteurs déjà sous payés !

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier