Faut-il interdire le glyphosate ?

L'ALLIER AGRICOLE

Faut-il interdire le glyphosate ?
REUSSIR - Stéphane LEITENBERGER

Il est au cœur d’un nombre croissant de polémiques tant au niveau sanitaire qu’écologique. Consommateurs, écologistes, certains voudraient le voir disparaître. Du côté des agriculteurs, des pouvoirs publics et des gouvernants, l’échéance est aujourd’hui repoussée en 2021. L’Allier Agricole a rencontré Gil Rivière-Wekstein, fondateur et rédacteur du site « Agriculture & Environnement », un blog de décryptage de l’actualité agricole et lettre d’information mensuelle française. Le glyphosate est-il véritablement cancérigène ?

« Les faits sont clairs. Il n’y a aucune agence sanitaire dans le monde entier, y compris française qui estime que le produit est cancérigène. Ça c’est ce que pense la population, certains journalistes, certains médias. Deux cas de figure : toutes les agences mondiales qui donnent des autorisations après évaluations estiment que l’usage de ce produit est conforme au respect de l’environnement et ne pose pas de problème de santé. Il y a cependant une agence dépendant de l’ONU qui a étudié le dossier et qui estime que le produit serait «probablement» cancérigène. Si quelqu’un affirme que le produit est cancérigène, c’est qu’il ne suit pas les recommandations et l’analyse de tous les experts en toxicologie du monde entier qui se sont penchés sur la question. Malheureusement aujourd’hui vous avez des juges qui ne sont pas toxicologues, qui estiment que les toxicologues font mal leur boulot et qui ont des doutes. On se demande comment on peut arriver dans une telle situation où des juges, en France comme aux Etats-Unis, estiment que toutes ces agences font mal leur boulot. C’est une vraie question ». 

L’impact du glyphosate sur l’environnement est-il avéré ?

« Bien entendu qu’il a un impact sur l’environnement ! Il n’y a aucun produit qui n’a pas d’impact sur l’environnement. Quand vous marchez sur une pelouse, vous avez un impact sur l’environnent. Le glyphosate est fait pour avoir un impact sur l’environnement ; il tue les mauvaises herbes. Est-ce qu’il a un impact autre que ce qu’on lui demande ? C’est là la vraie question. Est-ce qu’il a un impact sur les autres espèces ? Toutes les agences sanitaires disent non, sinon elles ne l’auraient pas homologué ». 

Faut-il l’interdire, voir remplacer le glyphosate par d’autres herbicides ?

« Pourquoi faudrait-il l’interdire puisque toutes les agences l’indiquent comme conforme. Sur quelles bases voulez-vous l’interdire ? L’agence canadienne vient de le ré-homologuer pour quinze ans. Pourquoi est-ce que je pourrais remettre en cause les avis de ces agences ? Il y a un débat qui est ubuesque, sociétal sur ce produit qui ne reflète plus rien d’une réalité scientifique. On est en plein fantasme, dans des combats idéologiques, dans un combat contre Monsanto et les pesticides en général mais tout ça ne relève plus du tout de la science, de la réglementation, de l’agronomie ou de l’environnement ». 

Y a-t-il une alternative au glyphosate ? Le remplacer par d’autres produits ?

« S’il existait aujourd’hui un produit, un herbicide dont le profil toxicologique était meilleur, alors pourquoi les agriculteurs ne l’utiliseraient pas ». 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 4

digue3942

la société actuelle a besoin de chevaux de bataille ;le glyphosate en est un .elle a peur de se regarder dans le miroir chaque matin et de trouver la poutre dans l'oeuil . comme cette société a besoin de souffre-douleurs,on en invente beaucoup BEAUCOUP ..........

nina

oui c est la premiere chose a faire de ne plus subir d importation d ogm et autres nourritures qui sont arrosees au glyphosate car interdire en France et accepter de l etranger ce n est pas acceptable

duracuire

il est a mon sens que l'interdiction seule n'apportera rien si elle n'est pas accompagnée de solutions alternatives viables , respectueuses autant ce peu , et économiquement acceptable !l'utilisation systématique est a bannir bien sur ; ce que nous faisons tous ou presque , en arbo et viti des solutions alternatives sont présentes ,en grande culture dans certain cas cela me semble plus complexe mais je suis certain que "Bayer" a mis ces chimistes au travail !!!par contre je m'oppose farouchement aux importations de matiéres premieres importés "super ou hyper glyphosatées" , faut absolument commencer par là ! comme le précise digue3942

digue3942

il faut juste interdire l'importation d'ogm maïs,soja,colza glyphosatés .il faut absolument commencer par là .le reste c'est du bla bla ....

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier