anonymous

L'agriculture de conservation des sols pourra continuer à utiliser du glyphosate, selon Didier Guillaume

Pleinchamp avec l'AFP

Image d'archive.

Les agriculteurs pratiquant l'agriculture de conservation des sols pourront continuer d'utiliser le glyphosate malgré l'interdiction en 2021, a indiqué le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, le 21 février sur LCI.

"Ma position est claire : on va continuer l'agriculture de conservation des sols avec du glyphosate" a dit le ministre. "S'il n'y a pas de glyphosate", l'agriculture de conservation des sols, "pratique agroécologique vertueuse", ne "peut pas se faire", a jugé le ministre. L'agriculture de conservation des sols est une pratique agronomique qui supprime le labour afin de  préserver la vie biologique des sols et lutter contre l'érosion. Elle parie notamment sur les couverts végétaux qui jouent à la fois un rôle d'engrais vert, afin d'apporter de l'azote via les racines des végétaux et de réduire le recours aux engrais chimiques, et un rôle de pompe à gaz carbonique, via la photosynthèse des plantes.

Un litre par hectare

"Si on veut protéger les sols, garder le carbone dans les sols et lutter contre le réchauffement climatique, il faut des couvertures de sol, il faut arrêter ces grands champs labourés vides pour capter l'azote, le carbone", a expliqué le ministre. "Il faut une couverture des sols, c'est reconnu dans la transition agroécologique, pour faire cela, il y a besoin de glyphosate, je crois que c'est 1 litre par hectare", afin de désherber les champs non labourés une fois par an avant de semer de nouvelles cultures.

Réduction importante des quantités

Dans une  interview à la presse quotidienne régionale vendredi, le président de la République Emmanuel Macron cite aussi l'agriculture de conservation des sols comme possible exemption à l'interdiction du glyphosate en 2021, un objectif qui "n'est pas tenable sur la totalité des exploitations". "Sur la base des travaux déjà réalisés, il est possible d'envisager une réduction très importante des quantités utilisables en viticulture ou en arboriculture, nous aurons prochainement les éléments pour les grandes cultures", indique le président. "Les impasses identifiées par l'Inra en 2017 devront être prises en compte : terrains non mécanisables, agriculture de conservation des sols, cultures légumières sous contrat", a-t-il aussi dit.

Sur le même sujet

Commentaires 28

gégé 17

les régimes spéciaux comme dit toto,le glypho pour certains et les autres auront droit aux flics s'ils glyphotent toujours des passe droits dans ce pays des droits de l'homme.

Aronman

Mettre conservation des sols et glyphosate dans la phrase est déjà totalement contradictoire.
Il va nous sortir quoi demain, notre ministre de l'agrochimie, que l'agriculture durable passe par l'arasement de ce qui reste de haies et le retour du DDT (que l'on retrouve encore dans nos sols et dans l'eau des cours d'eau d'ailleurs) !!!! On frôle la bêtise intensive !

l'utopiste

badlnpn ,
une dernière réponse pour éviter la dérive.
Je ne vous ai jamais présenté ou imaginé au travers des qualificatifs que vous m'affublez.
Pour terminer,je vous rappellerais ce que vos maitres vous ont certainement appris : " Soyons tres prudents quant aux qualificatifs que nous mettons sur autrui car nous le faisons toujours au travers de notre propre image "
Venez me voir et si vous le voulez bien nous devrions arriver à mieux nous comprendre, sur le terrain.....autour d'un verre .

@glyfopoisondelite

le probleme est il des gens que tu juges de maniere pejorative parce qu ils retombent dans le mystique l'esoterisme ou celui de ceux qui au nom du progres ont oublié tout ca ?
s agit il d'enfants ingrats du progres ou d un reequilibrage

retif

il n'y a aucun problème avec le glypho , seulement un phénomène mediatico écolo politique .. alors soit on peut s'écharper a l'infini mais en laissant loin la rationalité , en ne prenant pas en compte le pour et le contre ...
car il y a beaucoup de "contre " a mon sens a vouloir du bio pur et dur , sauf a proner une diminution drastique du nombre d'habitants sur la planète , a changer de mode de vie , a suspendre les traités de libre échange ..etc
mais il faut le dire et pas ce contenter de l'hypocrisie actuelle dont ne veulent pas les agri encore en "conventionnel" comme moi et qui voient entrer en europe des graines desherbées ou "muries" au glypho en vegetation et a qui on fait les gros yeux a longueur de reportages ...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier