anonymous

La Conf’ réclame une politique d’installation ambitieuse

A.M.

La Conf’ réclame une politique d’installation ambitieuse

Le syndicat dénonce le manque de financements pour la formation et l’installation et le manque d’ambition des pouvoirs publics quant au « renouvellement des actifs agricoles ».

« Les financements pour l’accompagnement à l’installation et à la transmission fondent comme neige au soleil », alerte la Confédération paysanne dans un communiqué publié le 2 juillet. Le syndicat dénonce la suppression depuis le 1er janvier 2019 du financement des « formations à l’émergence » par le VIVEA. Un accompagnement qui permettait aux personnes en conversion de « se réorienter vers l'agriculture en ayant le temps de faire murir leur projet, en se formant techniquement, pour une installation dans les meilleures conditions possibles. Désormais, pour se former avec les fonds du VIVEA il faudra déjà être presque prêt à s'installer : avoir ficelé son projet d'activité agricole, obtenu un diplôme et trouvé du foncier... »

La Conf’ déplore également que sur ce sujet, « le gouvernement ferme les yeux » et « renvoie les porteurs de projet vers des solutions de financement individuels qui ne fonctionnent pas et les privent d'accès à la formation ».

Pour le syndicat, il est « urgent de penser une politique intelligente et ambitieuse de renouvellement des actifs agricoles », dans un contexte où près de la moitié des agriculteurs partiront en retraite dans les 10 prochaines années, et où le taux de renouvellement n’est que d’une installation pour trois départs.  

Sur le même sujet

Commentaires 5

Hcf64

Rachat de capital d exploitation, location des terres, mise aux normes, remise en route des terres et du cheptel laissés en roue libre par le futur retraité est un vrai chemin de croie. La charge financiere ne permet qu une remuneration modeste quand elle en permet une, et tellement de sacrifices. 15 ans de bagne sans regarder ni se comparer aux autres cathegories sociaux professionnelles...Aujourd’hui le jeu en vaut il la chandelle?? Peut etre est ce une bonne chose qu il n’y ai pas plus de volonte politique ainsi que de moyens pour l installation. Il faut arreter de faire croire que l’ on gagne 2000€ en cliquant sur l ordinateur au moment de l’EPI pour rentrer dans les clous de l administration.L’agriculture ne consiste pas à compter les paquerettes, mais a creer de la richesse soit par du volume et ou de la valeur ajoutée dans un monde géré par les marchés et gms.
Se rajoute enfin la predation, la stigmatisation des pratiques, les accusations d etre les plus grands pollueurs, l’urbanisation non maitrisée... enfin....

laurbio

Si, le principal problème est la rémunération… l'exploitant qui cède a travaillé toute sa vie durement avec une petite retraite à la fin, il espère négocier sa sortie au mieux. Il préféra morceler sa ferme pour en tirer le meilleur prix que le vendre à un jeune. Lorsque qu'un jeune veut s'installer le revenu n'est pas assez élevé pour rembourser les crédits de l'installation.
Dans d'autres secteurs d'activités comme le commerce, regardez a quel prix cela se vends, le repreneur le paye en 7 ou 8 ans…. car il y a de grosses marges et de bons revenus...

Bruno 02

@digue3942 : tout est dit !

Joly Alexis

S'il y a des feerme a prix abordables qui permettent une rémunération il n'y a pas de problème seulement une grosse majorité des agriculteurs cedants espèrent gagner au Loto...
Ils seront en grande partie responsables des grands changements qui attendent l'agriculture française sa ruralité et son paysage.
À eux de voir s'il trouvent normal qu'un repreneur paie la ferme au-dessus de sa valeur et accepte qu'ils restent encore dans la maison de la ferme parce qu'il ne se voient pas partir mais qu'ils réfléchissent un peu, surtout pour les lieux d'élevage ne pas habiter sur place est un vrai problème.
Bref he pense que le problème ne sr résume pas à la rémunération.

digue3942

s'il y a du revenu , l'installation se fait toute seule .

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires