anonymous

La France défend l'idée d'un plafond de revenus pour bénéficier de la PAC

avec l'AFP

La France défend l'idée d'un plafond de revenus pour bénéficier de la PAC

La France défend l'idée, pour la prochaine politique agricole commune européenne, d'un plafond de revenus des agriculteurs pour bénéficier des aides afin de les concentrer notamment sur les paysans en transition, a déclaré la secrétaire d'Etat française aux Affaires européennes, Amélie de Montchalin.

"On veut mettre un plafond pour que, au-dessus de 100.000 euros par an, on considère qu'ensuite, vous avez par vous-même des revenus, vous n'avez plus besoin de la solidarité de la politique agricole commune", a déclaré Mme de Montchalin le 10 juillet sur Europe1. "En revanche, il faut soutenir les agriculteurs (...) si on leur demande de se transformer dans leur pratique agricole, dans le fait qu'il y ait moins de pesticides, dans le fait qu'on leur demande aussi de diversifier leur production pour être moins sensibles aux aléas climatiques", a ajouté la secrétaire d'Etat.

Dans cette optique, elle a indiqué se "battre" afin que le budget de la PAC "soit à la même hauteur que ce qu'il était auparavant, pas pour faire la même chose mais bien pour accompagner les agriculteurs". "Il est essentiel que l'agriculture se transforme, les agriculteurs le souhaitent mais ils ne vont pas se transformer sans argent", a insisté Mme de Montchalin, qui a formulé deux pistes prioritaires, concernant la destination des fonds de la prochaine PAC, qui doit entrer en vigueur en 2021. "On voudrait que 40% du budget de la PAC soit un budget de transformation, notamment en lien avec l'environnement", a-t-elle expliqué, donnant l'exemple de la méthanisation. "C'est extrêmement bon pour l'environnement, c'est un vrai investissement pour les agriculteurs. Est-ce qu'aujourd'hui ils ont tous les moyens pour y arriver ? On n'est pas sûr", a-t-elle précisé.

"On veut regarder la question de la constitution des filières", a ensuite détaillé Mme de Montchalin. "On parle beaucoup de circuits courts, mais si les agriculteurs n'ont pas de filière pour transformer leurs produits, c'est un beau concept, mais ça ne marche pas", a-t-elle ajouté. Elle a enfin évoqué un "grand projet" de la banque européenne d'investissement pour améliorer l'attractivité de l'agriculture et susciter des installations de jeunes paysans, alors que "50% des agriculteurs dans toute l'Europe partiront à la retraite d'ici 2025".

Sur le même sujet

Commentaires 15

ann

D'accord pour le mais dans les régions où l'arrosage naturel est suffisant, mais c'est une hérésie en Poitou Charentes par exemple, où des villes comme Niort sont sur le fil du rasoir pour l'eau de consommation humaine toute l'année! Par contre pourquoi ne pas nourrir les méthaniseurs avec les algues vertes, çà serait plus vertueux!!!

Chl70

@ann
Quelle est cette idée , que je lis partout, comme quoi le maïs serait un gros consommateur d'eau ?
C'est au contraire une plante qui peut faire des quantités de ms avec seulement quelques précipitations bien reparties pendant l'été.
Il y a de nombreuses regions d'élevage ou le maïs se cultive en sec avec de bons résultats.
Quant a la méthanisation, la aussi, que de préjugés !
C'est réellement le chaînon manquant dans nos systèmes d'élevages, assurant un meilleur bilan énergétique ( et économique) de nos fermes.

digue3942

les ministres avec leurs salaires sont très productifs du moins avec leur matière grise ....ce n'est pas sur que ça nourrit le paysan avec les nouvelles conditions qui vont avec ...

viking537

les aides sont mal réparties, je pense qu un plafond par unité de main d oeuvre dégressif en fonction du nombre d associés pourquoi pas une aide aux salariés mais en tout cas un plafonnement(100000 £ me semble raisonnable) les ICHN devraient ètre revues a la baisse dans les grandes structures.avec une politique d installation plus simple(comptabilité plus simple,plafond du micro BA remonté moins de tension sur le foncier nous garderions un maillage de fermes acceptable la campagne se dépeuple!!!!!

ann

d'accord avec Silene, et la méthanisation quelle fausse bonne idée, si ce n'est dans le "périmètre urbain" ou à tout le moins dans un secteur ou la chaleur pourra être utilement consommée! parce que les méthaniseurs s'accompagnent tous de culture pour le nourrir , culture de mais surtout grand consommateur d'eau!!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier