anonymous

Les prix des produits agricoles en hausse de 4,4 % sur un an

Raphaël Lecocq

Les prix des produits agricoles en hausse de 4,4 % sur un an
AVR

Le dynamisme des cours est essentiellement porté par les céréales, les pommes de terre et les légumes. Les prix des productions animales sont en recul. Les prix à la consommation augmentent de 2,3%.

En octobre 2018, pour le cinquième mois d’affilée, les prix français de l’ensemble des produits agricoles à la production augmentent par rapport à octobre 2017 (+ 4,4 % en données brutes), indique le service statistique du ministère de l’Agriculture. Ils marquent toutefois une pause en données corrigées des variations saisonnières par rapport au mois précédent, après la hausse ininterrompue depuis avril 2018. L’orge (+24,6%) et le blé (+23,3%) sont les premiers bénéficiaires de ce mouvement de hausse. Depuis le mois d’août, leur prix dépasse nettement ceux d’octobre 2017 et de la moyenne sur cinq ans. Les cours français du maïs sont eux aussi élevés par rapport aux niveaux particulièrement bas de 2017 (+14,9%). Quant aux oléagineux, dans un contexte de contraction des productions en France et dans l’UE, leur cours se maintient sur un an (+1,5%).

+55% pour la pomme de terre

En raison de la baisse des récoltes, les prix de la pomme de terre connaissent une hausse de 55,1% en octobre 2018, comparativement à octobre 2017. Les cours de l’ensemble des légumes demeurent nettement supérieurs à ceux d’octobre 2017 (+15,2%) et aux prix moyens 2013-2017, grâce notamment à la bonne tenue des prix des carottes, des endives et des salades dans un contexte de repli des productions. En revanche, les prix de la tomate sont à nouveau en berne, desservis par une demande insuffisante. En ce qui concerne les vins AOP, les prix demeurent stables sur un an (-0,8%) mais au-dessus de la moyenne des cinq dernières années.

La viande en baisse

Quasiment étales comparés au mois précédent, les cours des gros bovins fléchissent par rapport aux prix plutôt bas d’octobre 2017 (-1,7%). Les cours des ovins, en repli depuis août 2018, ils sont de nouveau en deçà de ceux de 2017 (-1,6%) et des cours moyens 2013-2017. Sur l’ensemble de l’année, ils progressent toutefois par rapport à 2017, sur fond de recul modéré des abattages. Bien qu’en légère reprise depuis l’été, les cours du porc demeurent peu élevés, inférieurs à ceux de 2017 (-2,2%) et surtout aux prix moyens sous l’effet d’une offre mondiale soutenue et de la pression à la baisse exercée sur les cours européens. En période de remontée saisonnière, les prix du lait restent proches de ceux d’octobre 2017 (-1%) et des cours moyens. Les prix des œufs, en chute de 27,2%, retrouvent les niveaux d’avant la crise du Fipronil, responsable d’une flambée des cours à l’automne 2017.

Sur le même sujet

Commentaires 1

digue3942

4,4% pour le producteur ou seulement pour le consommateur ???

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires