anonymous

Un accord pour rouvrir les marchés alimentaires sous conditions

Adèle Magnard

Un accord pour rouvrir les marchés alimentaires sous conditions

Un protocole sanitaire élaboré avec les organisations professionnelles agricoles a été validé par le gouvernement. Il permet aux préfets d’accorder des dérogations aux maires souhaitant organiser un marché primeur sur leur commune.

Suite à la décision de fermeture des marchés prise le 24 mars par le Premier ministre pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, « nos organisations ont travaillé, collectivement et dans un délai très court, à l’élaboration d’un protocole sanitaire avec les ministères concernés (Economie, Agriculture, Santé) pour sortir de cette impasse », a indiqué la FNSEA dans un communiqué de presse le 27 mars. Le protocole, validé par le gouvernement, doit permettre aux préfets d’accorder des dérogations aux maires souhaitant organiser un marché sur leur commune.

« Le représentant de l’État dans le département peut, après avis du maire, accorder une autorisation d'ouverture pour les marchés alimentaires afin de répondre à un besoin avéré et signalé d'approvisionnement de la population, sous réserve du respect de certaines conditions permettant la sécurisation sanitaire des commerçants et des clients », indique l'instruction gouvernementale.

Mesures sanitaires

Le guide propose un catalogue de mesures à mettre en place afin de garantir la protection sanitaire des commerçants et des clients. Il concerne l’organisation générale du marché (séparation des étals, limitation de la fréquentation…), son organisation géographique (un mètre de séparation entre les clients, usage du gel hydroalcoolique, sens de circulation unique, utilisation de barrières, rubalise ou marquage au sol…), les consignes pour les vendeurs (protections en plexiglas ou film plastique, favoriser le paiement sans contact, port du masque et des gants…) ou encore l’affichage des consignes de sécurité. Des photos d’illustration et des schémas indicatifs sont fournis dans le document. 

« C'est une belle victoire d'étape pour l'agriculture paysanne, la relocalisation et l'accès pour le plus grand nombre à une alimentation choisie et de qualité, a réagi la Confédération paysanne. Il faut maintenant que les maires et les préfectures fonctionnent en bonne intelligence avec l'ensemble des acteurs locaux afin de rapidement se donner les moyens de réouverture effective. »

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires