anonymous

Synthèse du mois : les élevages en 2018 - 10 000 sites, la moitié avec des truies

Institut du Porc IFIP

Synthèse du mois : les élevages  en 2018 - 10 000 sites, la moitié avec des truies

En 2018, la production porcine est réalisée en France par quelques 10 000 sites d’élevage, d’une taille moyenne de 3 367 porcs sortis. La moitié d’entre eux réalisent uniquement l’engraissement, alimentés par 10 millions de porcelets provenant à parts presque égales de naisseurs et de naisseurs-engraisseurs. Quatre régions produisent plus de 80% des porcs charcutiers

En 2018, la France compte 14 372 sites d’élevage ayant notifié le chargement de 22,78 M. de porcs charcutiers et 10,86 M. de porcelets. Sur ce total, 9 937 sites ont sorti plus de 300 porcs (En l’absence de précision, porcs = porcelets (PO) + porcs charcutiers (CH) ; ils représentent 99,2 % des chargements de porcs charcutiers notifiés en 2018. La suite de l’article porte sur ces sites.

Les quatre premières régions de production rassemblent trois quarts des sites et produisent 83 % des porcs charcutiers : Bretagne (50,9 % des sites, 59,3 % des CH), Pays de la Loire (13,9 % des sites, 11,4 % des CH), Nouvelle Aquitaine (7,0 % des sites, 6,4 % des CH), Normandie (5,4 % des sites, 5,5 % des CH).

clique pour agrandir l'image

Un site sur deux détient des truies

62 % des porcs charcutiers sont produits par des sites naisseurs-engraisseurs et 38 % par des sites engraisseurs (avec ou sans le postsevrage). Plus de 10 M. de porcelets ont changé de sites en 2018, provenant à 50 % de naisseurs et à 42 % de naisseurs-engraisseurs manquant de places d’engraissement (Tableau). La séparation du naissage et de l’engraissement entre sites varie selon les régions (Carte). En région Grand-Est, les naisseurs- engraisseurs réalisent 80 % de la production de porcs charcutiers contre 33 % en Auvergne Rhône Alpes (63 % en Bretagne).

clique sur la photo pour agrandir

3367 porcs sortis par site

En 2018, un site d’élevage moyen sort 3 367 porcs, dont 2 275 porcs charcutiers et 1 091 porcelets (Figure). Un naisseur-engraisseur sort en moyenne 4 359 porcs, dont 3 380 porcs charcutiers et 979 porcelets (soit 22 % des porcelets mis en pension ou vendus). Avec 7 849 porcs sortis, les naisseurs, avec vente au sevrage  majoritairement (64 % des naisseurs et 69 % des porcelets), ont les plus gros flux, les engraisseurs les plus petits avec 1 859 porcs sortis.

Synthèse du mois : les élevages  en 2018 - 10 000 sites, la moitié avec des truies

Concentration structurelle

Entre 2017 et 2018, le nombre de porcs sortis a augmenté de 138 908 têtes. Les sites notifiant plus de 300 porcs ont produit 245 346 porcs en plus, les autres 106 438 porcs en moins. Parmi les sites produisant plus de 300 porcs, 50 % ont réduit leur flux (-1,9 M) et 50 % l’ont augmenté (+2,1 M). L’analyse des données de BDPORC va se poursuivre pour tracer les trajectoires individuelles, établir des diagnostics régionaux et réaliser des  prospectives. D’autres sources sont mobilisées pour caractériser l’exploitations dans son ensemble : enquêtes structures du Ministère de l’Agriculture, RICA, GTE.

Article extrait du Baromètre Porc de l’ifip - Mensuel d’information économique sur la filière porcine - JUIN 2019

Source : IFIP d’après BDPORC

Contact rédactrice en chef :  elisa.husson@ifip.asso.fr
Contact secrétariat de rédaction :  manuela.pinel@ifip.asso.fr
Contact abonnement :  stephanie.duchene@ifip.asso.fr

Pour télécharger les synthèses de Baromètre Porc : cliquez ici

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires