anonymous

Budget Sécu : coup de pouce du Sénat pour les retraités agricoles les plus modestes

Pleinchamp avec AFP

Budget Sécu : coup de pouce du Sénat pour les retraités agricoles les plus modestes

Le Sénat a adopté mercredi 13 novembre, dans le cadre de l'examen en première lecture du projet de budget 2020 de la Sécurité sociale, un dispositif en faveur des retraités agricoles les plus modestes qui perçoivent des revenus issus de la location de leurs terres.

Contre l'avis du gouvernement comme de la commission, le Sénat à majorité de droite a adopté les amendements défendus par des élus sur différents bancs (RDSE à majorité radicale, LR, Indépendants, PS). Ils prévoient que les revenus fonciers perçus par les retraités agricoles qui touchent les pensions minimum bénéficient des mêmes taux réduits de CSG que ceux appliqués aux retraites les plus faibles. 

Le débat s'est focalisé sur le niveau des retraites agricoles. "N'attendons pas l'hypothétique revalorisation des retraites agricoles du gouvernement, nous pouvons agir dès ce soir en faveur du soutien de nos agriculteurs à la retraite", a lancé Nathalie Delattre (RDSE). "On comprend parfaitement l'intention des auteurs qui est de préserver le pouvoir d'achat des retraités du monde agricole, c'est un vrai problème (...) toutefois cela doit passer par une amélioration des pensions elles-mêmes", a fait valoir le rapporteur général Jean-Marie Vanlerenberghe (centriste). "Je ne pense pas qu'on résolve le problème en créant une nouvelle niche", a-t-il ajouté.

"Pour le gouvernement, cette question du niveau des pensions doit trouver sa réponse dans la réforme systémique des retraites qui sera annoncée dans les prochaines semaines et les prochains mois", a pour sa part déclaré le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics, Olivier Dussopt. "Ce soir nous ne pouvons pas régler la question, je sais qu'il y a une nécessité, qu'il y a un besoin", a-t-il ensuite complété.

Sur le même sujet

Commentaires 1

simple citoyen

soyons réaliste.les manifestatants le 5 décembre s'opposent a des réformes pour garder leurs privilléges.On risque de voir repousser la réduction des inégalités aux retraites de ceux qui n'ont pas encore commencé a travailler.C'est à dire pas avant 40 ans

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier