anonymous

[Culturales] Agriculture de précision : 100 à 150 €/ha de plus-value selon be Api

Raphaël Lecocq

La filiale agriculture de précision de Bioline by InVivo a fait ses comptes : la modulation intraparcellaire de de la fumure de fond, de l’azote, des semences, des fongicides et bientôt des herbicides est sans conteste le levier à actionner dans les 10 ans à venir pour améliorer significativement le bilan économique, environnemental et sociétal des exploitations agricoles. Un peu plus d’un an après son lancement, le réseau be Api revendique 100 000 ha de grandes cultures engagées dans l’agriculture de précision, grâce aux 39 coopératives partenaires de be Api. Les explications de son directeur Thierry Darbin.

Sur le même sujet

Commentaires 5

germain

améliorer significativement le bilan économique, environnemental et sociétal ...
la propagande façonne l'opinion public et après on dit que c'est un souhait de la société.
alors que le vote démocratique montre que la société ne veut pas de l'écologie au pouvoir.
mais aujourd'hui c'est une minorité d'anti agriculture qui commande.
pour la nature, il y a la vanoise
pour le blé, il y a la beauce.
mais faire de la beauce, un parc naturel est un désir d'égoïste bobo privilégié.
ARVALIS mène des études qui vont dans le sens de l'octroi de budget de subvention...
les taxes sur les productions alimentent arvalis qui se voit contraint de chercher dans le sens des décisions de l'état jacobain.
Mais l'etat ne fait que suivre l'opinion d'une minorité

denis

le problème :avoir les moyens d’investir dans la chaîne complète de l'agroéquipement
le retour économique n’arrive qu'après un certain recul d'acquisition de données parcellaires.
le prix du pain n’intègre pas le coût de ses techniques.
La finalité des équipements qui permettent de repérer les hétérogénéités pour rendre homogène la parcelle donc à terme de supprimer l'hétérogénéité
quelle grande frustration de voir ces techniques accessibles qu'a quelques uns.
frustration alors que la rentabilité trop insuffisante ne nous permet même plus de compenser l'exportation des éléments fertilisants, de chauler pour compenser l'acidification.
Cette sophistication accroit notre dépendance, une informatique embarquée bien vendue...

patgra

c'est oublié un peu vite que la rentabilité économique n'est pas que dépendante des interventions techniques.
L'agriculture n'est pas que le résultat d'emploi des meilleures recettes, des meilleures techniques

gilles89

soit 10 fermes par coop.
avant que tous nous soyons équipé de ses équipements, il faudra des années.
La tournure très grave que prend la politique agricole ne fait que repousser cette vulgarisation technique.
est il prudent de s'endetter alors qu'il va devenir plus difficile de renouveler son équipement classique.
il faudra une meilleur visibilité économique.

denis

le problème :avoir les moyens d’investir dans la chaîne complète de l'agroéquipement
le retour économique n’arrive qu'après un certain recul d'acquisition de données parcellaires.
le prix du pain n’intègre pas le coût de ses techniques.
La finalité des équipements qui permettent de repérer les hétérogénéités pour rendre homogène la parcelle donc à terme de supprimer l'hétérogénéité
quelle grande frustration de voir ces techniques accessibles qu'a quelques uns.
frustration alors que la rentabilité trop insuffisante ne nous permet même plus de compenser l'exportation des éléments fertilisants, de chauler pour compenser l'acidification.
Cette sophistication accroit notre dépendance, une informatique embarquée bien vendue...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier