anonymous

Récolte 2019 : production de blé tendre et d'orge en hausse

A.M.

Récolte 2019 : production de blé tendre et d'orge en hausse

Le ministère de l'Agriculture prévoit une récolte de blé tendre et d'orge en nette progression par rapport à l'an dernier, en dépit des vagues de chaleur qui ont touché la France ces dernières semaines. La production de blé dur et de colza est estimée en net recul.

"Selon les estimations au 1er juillet 2019, la production de blé tendre atteindrait 37 millions de tonnes (Mt). Elle augmenterait sur un an (+8,5%) et par rapport à la moyenne 2014-2018 (+3,6%)", a déclaré Agreste, le service statistiques du ministère, dans une note publiée le 9 juillet. Le rendement du blé tendre est estimé à 73,7 quintaux par hectare (+3,9 q/ha par rapport à 2018), supérieur de 5% à la moyenne 2014-2018.

Les rendements sont estimés en nette progression dans les régions Franche-Comté et Bretagne (+11,9 q/ha et +10,8 q/ha en un an), et en augmentation plus modérée dans les régions Picardie et Centre (respectivement +4,7 q/ha et +2,5 q/ha). En revanche, trois régions "affichent une régression de leurs rendements sur un an dont l'Auvergne (-6,7 q/ha)", selon Agreste.

La production d’orges s'établirait à 12,6 Mt, soit une progression de 12,3 % par rapport à 2018 et une hausse de 10,3 % par rapport à la moyenne 2014-2018. Le rendement moyen en orges est estimé à 65,9 q/ha, en hausse de 4,2% par rapport à l'an dernier. En revanche, la récolte de blé dur subit une chute de 18,6% en un an, sous l'effet du recul des surfaces.

Fort recul du colza

La sole de maïs-grain (y compris semences) est estimée à 1,5 million d'hectares, soit 100.000 hectares de plus qu'en 2018, mais est en léger recul par rapport à la moyenne des cinq dernières années (-1,8%). Du côté des oléagineux, les surfaces de colza régressent de 25,7%, à 1,2 million d'hectares, entraînant un fort recul de la production, estimée à 3,6 Mt (-26,9% sur un an et -28,4% par rapport à la moyenne 2014-2018) du fait des conditions de culture difficiles. "Le plus bas niveau depuis 2003", selon le ministère.

Tous ces reculs de surfaces ont profité au blé tendre qui voit ses surfaces progresser de 2,7%, selon Agreste. La production de protéagineux serait en augmentation de 16,9%, sous l'effet d'une hausse combinée des surfaces et des rendements, indique par ailleurs Agreste. Enfin, conséquence de la crise traversée par l'industrie du sucre, les surfaces de betteraves industrielles "seraient en baisse de 7,2%" sur un an à 451.000 hectares.

Sur le même sujet

Commentaires 1

gege17

les bonnes récoltes c'est bien,car le printemps fut humide;mais les prix de vente c'est mieux,et avec la mer noire,on est dans le lac,car les intrants ne baissent pas,on va faire travailler l'agro-industrie,super.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier