anonymous

[Videos] La transmission familiale en viticulture

NORD EST CA

[Videos] La transmission familiale en viticulture

En plus de la nécessité d’anticipation, la transmission d’une exploitation familiale peut être source de tension entre deux univers opposés : l'entreprise et la famille.

En effet, à l'exception d’entrepreneurs familiers des opérations de cession, celle-ci représente pour beaucoup une forte charge émotionnelle qui peut rendre l'opération délicate. 

Au-delà de leur apport technique il appartient aux conseils de trouver les mots pour rassurer en prenant en compte toutes les nuances de la situation sans négliger la part d'irrationnel.

La réussite d’une transmission passe par la relation de confiance établie avec ses conseils.

C’est dans cet esprit que le Crédit Agricole du Nord Est avait convié ses clients viticulteurs à une conférence au cours de laquelle sont intervenus :

-         un conseil en transmission

-         un expert foncier

-         un avocat fiscaliste

-         un notaire  

 

Pour Pascal Pineau, conseil en transmission, dans le cadre d’une transmission familiale, un jeu peut se mettre en place entre les parents et les enfants. L’argent réel moteur peut faire que certains se sentent exclus au profit d’un élu.

Pour Thierry Blaise, expert foncier, la valeur immatérielle correspond au savoir-faire de l’entreprise qui pour une exploitation vitivinicole sont principalement les baux, les contrats, les caractéristiques organoleptiques des champagnes, la marque, la clientèle.

Pour Jérôme Pertin, notaire, anticipation, équité et dialogue sont les 3 clés d’une transmission réussie. Cela implique de débuter la réflexion 2 à 3 ans auparavant tout en échangeant avec toutes les personnes conservées pour préserver l’équilibre familial.

Pour Stéphane BILLARD, avocat fiscaliste, personne ne connaissant encore l’évolution de la réglementation fiscale relative à la transmission, il est indispensable de réfléchir en termes d’alternatives et de capacité à s’adapter à des nouveautés plus ou moins prévisibles par rapport à l’idée du législateur.

Pour Emmanuel Foissy, Responsable Marché Agriculture et Viticulture du Crédit Agricole du Nord Est, la transmission doit être considérée comme le début d'un projet et non comme la fin d'un autre.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier