Bovin de boucherie : analyse commerciale sem 07-2021 - Pleinchamp

Bovin de boucherie : analyse commerciale sem 07-2021

Recul de l’offre

Bovins races allaitantes : Dans ce paysage, très complexe, certains magasins ont pris conscience du désastre qui s’amplifie dans les campagnes et font des contrats d’engagements tarifaires plus responsables avec les éleveurs locaux. Ces actions commencent à se ressentir dans les femelles de qualité bouchère, avec une demande qui se renforce sur le Label Rouge. Sur les marches, l’offre tend à s’amoindrir ce qui est le signe à la fois de disponibilité en baisse dans les campagnes, mais également d’une demande qui se renforce dans le direct abattoir. L’activité commerciale est correcte et permet une bonne tenue des prix dans les femelles Blondes d’Aquitaine ou les génisses Charolaises de qualité bouchère dans le centre du pays. Les Limousines ou Charolaises bien conformées se maintiennent. L’équilibre offre/demande permet également un maintien des prix dans les Charolaises et allaitantes R de conformation. Le recul de l’offre est plus favorable dans les allaitantes d’entrée de gamme. 

Réformes laitières – La demande reste mesurée du côté des industriels avec les vacances scolaires, mais ils ont néanmoins un besoin constant de minerai pour faire tourner leurs ateliers de transformation en prévision de la rentrée. L’offre tend à s’amoindrir et les premiers signes d’évolution positive des prix se font sentir dans les vaches Holsteins, Montbéliardes et Normandes. La demande est suivie pour les taureaux de réforme.

 

Jeunes bovins – Le modèle italien change avec un recul de la demande de jeune bovin au profit de femelles moins lourdes.  La demande italienne reste peu soutenue dans les arrières, avec toujours une forte concurrence de l’Espagne. L’équilibre commercial est plus favorable avec une offre qui devient déficitaire, mais les tarifs se redressent très lentement. Les JB mixtes se maintiennent, alors que les laitiers sont un peu mieux valorisés.

Avis d’expert :

Bovins races allaitantes : Le commerce restera régulier avec des tarifs stables dans les Charolaises ou les femelles de qualité bouchère.      

Bovins races laitières : Le recul de l’offre devrait permettre de confirmer la tendance positive qui se dessine

Jeunes bovins : La progression des prix restera lente