La décapitalisation laitière s’accélère

Depuis le 1<sup>er</sup> juillet, et plus nettement au 1<sup>er</sup> août, le nombre de vaches laitières présentes en élevage chute. La collecte laitière a baissé en août de l’ordre de - 2,5 % par rapport à août 2021.

Jusqu’en mai, les éleveurs ont eu tendance à conserver un peu plus de vaches pour profiter au maximum du pâturage, dans un contexte de prix du lait en hausse et de prix de l’aliment élevé. L’évolution du nombre de vaches laitières présentes au 1er du mois avait ainsi freiné sa chute, passant de - 1,8 % en janvier à - 1,4 % en mai et - 1,3 % en juin.

La chaleur et sécheresse ont porté un gros coup

Puis, « les fortes chaleurs et la sécheresse ont limité la pousse de l’herbe et incité les éleveurs à ajuster le cheptel. Ainsi, le nombre de vaches présentes chutait à nouveau : -1,6 % en juillet et - 1,8 % en août », indique l’Institut de l’élevage. Au 1er août, le cheptel de vaches laitières s’établit à 3,42 millions de têtes. En août, les abattages de vaches laitières sont en hausse de + 3 % par rapport à l’année précédente.

Conséquence : la collecte française baisse. D’après les sondages hebdomadaires de FranceAgriMer, en août elle a reculé de l’ordre de - 2,5 % par rapport à août 2021. En cumul depuis le début de l’année, la collecte française se replie de - 1,3 % par rapport à la même période 2021.