Les résultats de la récolte 2020 en grandes cultures - Pleinchamp

Les résultats de la récolte 2020 en grandes cultures

La récolte de 2020 a montré une nette diminution de la production française pour la plupart des grandes cultures céréalières. Les perspectives 2021 sont cependant beaucoup plus optimistes.

Après les caprices de la météo de l’automne 2019, qui ont perturbé les semis des cultures d’hiver, les surfaces de blé tendre plongent à 4,25 Mha (5 Mha en 2019). Le rendement national subit le même sort, et abandonne plus de 10 q/ha, pour une moyenne d’environ 68 q/ha. La Bretagne n'échappe pas à la règle et, avec un rendement moyen de 60 q/ha, accuse une baisse de 21 q/ha. Sur les premiers résultats Cogedis du Grand-Ouest, le rendement moyen s'élève à 66 q/ha (baisse de près de 13 q/ha).

Une récolte de qualité

La bonne nouvelle réside dans la qualité de la récolte, tant en matière de poids spécifique que de teneur en protéines et de caractéristiques technologiques. Si bien que le cru 2020 devrait répondre sans difficulté à la diversité des utilisations. Il permet un prix de démarrage campagne plus élevé que l'an passé.

Toutefois, la légère hausse des cotations ne compense pas la perte en rendement. Ce dernier ne permet pas de rentabiliser les charges engagées: 8,30€ de dépenses en intrants sont nécessaires  pour produire 1 quintal de blé là où l'an passé, 6,00€ suffisaient. Au total, la marge brute provisoire Cogedis chute de 142€ pour s'établir à 684€/ha.

Les résultats de marge brute en blé tendre et en orges en baisse

Au plus haut depuis cinq ans, les surfaces d’orge évoluent peu sur le territoire. Elles s’élèvent au total à 1,98 Mha pour 2020, en légère hausse par rapport à 2019. En revanche, la répartition entre les variétés varie sensiblement selon les régions. Ainsi, les surfaces consacrées aux orges de printemps ont quadruplé en Bretagne et Pays-de-la-Loire. Globalement, les difficultés de semis des variétés d’hiver ont largement profité aux orges de printemps.

Le rendement moyen national (53 q/ha), le plus faible de ces cinq dernières années, abandonne plus de 17 q/ha sur un an. La production totale régresse de 3,25 Mt, à 10,50 Mt. La Bretagne, pour sa part, limite la casse avec un rendement de 61,6 q/ha soit une baisse de 13,5 quintaux. Sur le Grand-Ouest, les 1ers résultats Cogedis suivent la même tendance avec un rendement moyen de 58 q/ha contre 69,5 l'an passé. Cette baisse est un peu plus marquée en orge d'hiver (-13 q/ha) qu'en orge de printemps (-9 q/ha).

Les conditions climatiques en automne 2020 ont permis d'avancer la fin des semis de blé français alors qu'il y a un an, seuls 82% étaient en terre à même époque. Les 1ères estimations envisagent une production 2021 de 36 Mt, contre à peine 29 Mt enregistrées cette année.