Loire-Atlantique. On va semer !

Les conseillers préconisent d’attendre plutôt la semaine prochaine pour démarrer les semis. Les risques de concurrence des mauvaises herbes et d’attaques de pucerons diminuent en effet lorsque l’on recule les semis. En outre les parcelles sont encore loin d’avoir reconstitué leurs réserves hydriques.

Cependant, d’autres considérations sont à prendre en compte au-delà des aspects agronomiques, notamment celui de l’organisation du travail. C’est pourquoi Daniel Bouyer, éleveur laitier à Saint-Père en Retz, préfère s’y prendre tôt pour ses semis et faire appel à une entreprise locale, en l’occurrence l’EDT Mabileau-Olivier. Ce 17 octobre, pour l’entreprise aussi, ce sont les premiers semis de céréales de l’année.
L’an dernier, l’éleveur a perdu tout son blé, à cause des pluies de novembre. Et comme le travail ne manque pas à l’EARL de la Goguillais, entre les vaches et le magasin fermier, l’agriculteur a saisi le créneau du 17 octobre pour faire tous ses semis !
Plus d’information dans Loire-Atlantique agricole, édition du 19 octobre 2018.