Biométhane : économie circulaire et circulation économe - Pleinchamp

Biométhane : économie circulaire et circulation économe

A Cestas (Gironde), une exploitation agricole (Planète Végétal), un énergéticien (Air Liquide), un distributeur (Carrefour) et un motoriste (Case New Holland) génèrent un cercle vertueux autour de la méthanisation et du bio-GNV. A la clé, une réduction des émissions de 85 % des particules fines, de 90 % de CO2 et de 50 % du bruit.

L'exploitation est certes atypique puisqu'il est question ici d'une entreprise (Pot au Pin) produisant dans les landes girondines environ 40 000 t/an légumes, essentiellement des carottes et des poireaux. La production est commercialisée sous la marque Planète Végétal auprès de grossistes et de la grande distribution, dont Carrefour dans le cadre de ses Filières Qualité pour ce qui est des carottes. En inaugurant en juin dernier une unité de méthanisation (puissance de 125 Nm3/h), exploitée par Air Liquide, le producteur de légumes va recycler les parties non marchandes ou consommables de sa production. Le méthaniseur sera également alimenté par des cultures intermédiaires (dont du seigle) à vocation énergétique mais aussi agronomique, la couverture des sols hivernale entre deux rotations servant l'enrichissement des sols et la captation des eaux.

Station service

Purifié, le biogaz produit est réinjecté dans le réseau GRDF. Outre l'alimentation en énergie d'une partie de la population locale (à hauteur d'1/4 des foyers raccordés de Cestas), le biogaz alimente une station multi-énergie sise à 3 km du méthaniseur, elle aussi exploitée par Air Liquide, et dont la vocation est d'alimenter des camions à la motorisation adaptée, 24/24 et 7/7. Au plan mondial, Air Liquide Air Liquide exploite à ce jour aujourd'hui 10 unités de production (60 MW, soit 500 GWh)  et plus de 60 stations bio-GNV. L'entreprise crédite ce carburant d'une réduction des émissions de 85 % des particules fines, de 90 % de CO2 et de 50 % du bruit. C'est à la station de bio-GNV de Cestas qu'entrent en scène à la fois Carrefour sa plateforme locale, et le constructeur de véhicules industriels Iveco, filiale du groupe Case New Holland. Le premier projette de mettre en service d'ici à fin 2018 plus de 400 camions fonctionnant au bioéthane, un des axes de son plan de réduction de 40 % de ses émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2025. Le second commercialise une gamme de véhicules fonctionnant au bio-GNV (Gaz Naturel Véhicule) dans des gammes de puissance et de gabarit compris respectivement entre 130 ch et 460 ch et 6 t à 44 t.

T6.180 Methane Power de New Holland

L'un de ces moteurs, fabriqués par une autre filiale du groupe CNH, à savoir FPT (Fiat Powertrain Technologies) anime aussi le bien nommé T6.180 Methane Power de New Holland. Ce tracteur est aussi puissant (6 cylindres, 180 ch) et aussi endurant (autonomie d'une journée) que son homologue fonctionnant au gazole. À durabilité et périodicités d'entretien identiques, le constructeur crédite la version biométhane d'économies de fonctionnement pouvant atteindre 30 %, comparativement au diesel. En conditions réelles, le prototype de tracteur fonctionnant au méthane réduit d'au moins 10 % les émissions de CO2 et de 80 % les rejets polluants en comparaison avec un tracteur diesel standard. Dernier point : la carburation au biométhane réduit le niveau de bruit de 3 dBA par rapport au diesel, ce qui équivaut à une réduction de 50 %. Le T6.180 Methane Power est encore à l'état de prototype.