Rousseau développe ses gammes d’épareuses à rotor électrique - Pleinchamp

Rousseau développe ses gammes d’épareuses à rotor électrique

Après la E-Kastor 535 PA et avant la E-Fulgor 755, la E-Thénor 565 PL embarque une génératrice animée par la prise de force du porteur. Bénéfices en chaine, sécurité garantie.

Un rendement énergétique de 90 % contre 60 % pour les épareuse hydrauliques. Une puissance ajustée à la densité de végétation à faucher. Une réactivivté et une précision rehaussées. Des économies de maintenance sur l'épareuse de fait de l'absence de centrale hydraulique embarquée, l'hydraulique du tracteur satisfaisant les besoins du bras. Ces économies de carburant. Un niveau sonore réduit. Tels sont les bénéfices attachés à l'animation électrique du rotor de la nouvelle gamme d'épareuse de Rousseau. C'est au Sima 2017 que le constructeur avait présenté le premier représentant de cette famille d'outils, avec la E-Kastor 565 PL (portée horizontale de 5,50 m). Rousseau convertit une partie de sa gamme TP en E-TP avec la E-Thénor 565 PL (portée horizontale de 5,70 m), en attendant la E-Fulgor 755 (portée horizontale de 5,70 m).

Hydraulique du tracteur

La génératrice embarquée côtoie un moteur électrique. Chacune de ces deux entités est dotée d'un variateur de puissance, qui permet, dans le cas de la génératrice, d'adapter l'intensité aux besoins de puissance et, dans le cas du moteur, de gérer la vitesse du rotor dans une plage de fonctionnement de 0 à 4000 tours/min. Un câble resolver assure les commandes ainsi que le retour d'informations telles que la vitesse, la puissance utile ou encore la température. Cette conception fait l'économie du réservoir d'huile en usage sur les machines à moteur hydraulique. Mais elle n'élimine pas totalement les circuits hydrauliques, qui restent à l'œuvre pour actionner le bras, mais qui peuvent se contenter de l'énergie hydraulique fournie par le tracteur. Le refroidissement des composants électriques (génératrice, armoire de commande et moteur du rotor en bout de bras) est assuré par un mélange biodégradable, composé à 50/50 d'eau et de glycol.

Sécurité garantie

Côté sécurité, Rousseau met en avant les arguments et gages suivants :

- absence de batterie, donc aucun risque chimique ou d'explosion, l'énergie étant transmise par la prise de force du tracteur.

- système totalement hors tension lorsque la prise de force est à l'arrêt : aucun risque électrique résiduel ne subsiste lorsque la machine n'est pas utilisée.

- double isolation électrique, des câbles et connecteurs blindés très haute résistance, issus de l'industrie.

- l'électronique multiprocesseurs assure une surveillance en temps réel du système et signale la moindre anomalie, protégeant ainsi les composants du système.

- aucune compétence spécifique en électricité et aucune intervention sur le circuit électrique ne sont nécessaires pour effectuer la maintenance des machines E-TP. Le boitier de puissance est conçu pour être changé rapidement en échange standard.