anonymous

Campagnols : situation hétérogène dans le Cantal

15 UNION DU CANTAL

Les plateaux du Coyan, de Giou-de-Mamou, la route des Crêtes et les plateaux de Besse/Saint-Martin-Cantalès, Sainte-Eulalie et Loupiac sont particulièrement touchés.

Dans son bulletin de santé du végétal, la FRGDon fait un point sur la situation à avril. Du fait des conditions climatiques sèches de l’hiver 2019 et du printemps 2020, les monticules de terre des campagnols (tumuli) sont moins abondants, ce qui rend leur population peu visible. La vigilance s’impose avec la reprise des précipitations.

clik sur la carte pour l'agrandir

Secteurs avec intensité plus marquée

Les secteurs les plus impactés sont localisés et restent les mêmes qu’à l’automne, avec une grande hétérogénéité des indices de présence dans les prairies. Des densités importantes de taupes sont notées dans de nombreux secteurs. Les observations font état d’une recrudescence de rongeurs plus marquée que lors des prospections d’automne, sur les secteurs suivants : plateau du Coyan, route des Crêtes et plateau de Giou-de-Mamou, plateaux de Besse/Saint-Martin-Cantalès, Sainte-Eulalie et Loupiac. Des densités importantes de taupes ont aussi été notées.

Secteurs en phase de déclin

Le secteur de La Fageole, qui était en pullulation localisée depuis l’automne 2018, semble décroître malgré une présence de rongeurs encore significative. Des remontées de terrain d’agriculteurs confirment cette tendance à la baisse.

Secteurs avec foyers actifs

Des foyers isolés de campagnols terrestres et une activité bien marquée de taupes ont été observés sur les communes : de Moussages, Trizac, Saint-Vincent de Salers, Valette et Collandres, d’Allanche, Pradiers, Vernols et Landeyrat et sur le canton de Condat. À Trizac, deux secteurs ont une recrudescence plus importante de campagnols (Le Roc/Lastaules/Laveissière et une prairie notée à Chamblat) mais le phénomène semble localisé sur quelques parcelles et avait déjà été observé cet automne. Même constat pour les communes de Riom-ès-Montagnes, Ségur-les-Villas, Dienne, Chavagnac et Chalinargues. Sur Ségur-les-Villas et Dienne, il y a toujours une activité marquée des rongeurs sur la zone qui était fortement touchée à l’automne (La Grange de Bey, La Courdoue, Rochevieille) mais la situation n’est pas plus alarmante que depuis les récents hersages des prairies. Des foyers plus nombreux, à surveiller, ont été constatés sur le plateau entre Fortuniès et Le Jolan. La taupe retravaille également. Elle est bien présente sur les contreforts de la Planèze (Paulhac, Valuéjols) avec également une activité des campagnols observée mais plus localisée. Même constat sur le Pierrefortais.

Articles publiés par ce partenaire

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires