anonymous

L'aide agricole européenne vivement critiquée par un rapport parlementaire

Pleinchamp avec l'AFP

L'aide agricole européenne vivement critiquée par un rapport parlementaire

L'Europe a manqué de "réactivité" pour soutenir l'agriculture européenne, durement touchée par la crise sanitaire, "qu'elle a gérée d'une façon purement administrative et avec rigidité" : des députés ont dressé un constat sans appel de la politique européenne, lors de la présentation d'un rapport à l'Assemblée nationale.

Principal objet de critique des députés André Chassaigne (PCF) et Jean-Baptiste Moreau (LREM), la politique agricole commune (PAC), qui concentre toutes les aides européennes. La crise "a mis en lumière les failles importantes de la PAC pour faire face aux crises", a ainsi déclaré M. Chassaigne, devant la commission des affaires européennes.

La crise a notamment révélé selon lui "à quel point les dispositifs de soutien de la PAC sont inégalitaires", certains secteurs ne bénéficiant "d'aucun système d'intervention publique", comme l'horticulture, la viande porcine ou la volaille.

Autre problème, selon M. Chassaigne, "les soutiens de la PAC se révèlent insuffisants dans leur montant", et notamment très en-deçà des mesures de sauvetage mises en place par certains concurrents directs de l'UE, comme le Canada et les Etats-Unis. "Le gouvernement américain a en effet augmenté le budget agricole de 48 milliards d'euros pour faire face à la crise. En Europe, nous sommes très, très loin du compte", a déploré le parlementaire.

Gestion de crise

Par ailleurs, les dispositifs existants sont inopérants, selon les auteurs du rapport : "la crise a mis en lumière, une nouvelle fois, la totale inutilité de la réserve de crise de la PAC", a estimé M. Moreau. "D'un montant de 400 millions d'euros, elle n'a jamais été utilisée depuis sa création en 2013, malgré la crise du lait en 2015 ou l'embargo russe de 2014", a-t-il souligné. Il a pointé du doigt notamment ses modalités de déclenchement "non-opérationnelles", faute de définition préalable de ce qu'est une crise agricole.

>>> A lire aussi : Pourquoi l’Europe n’utilise-t-elle pas sa réserve de crise agricole ?

En conséquence, les parlementaires ont formulé neuf propositions pour éviter le "retard à l'allumage" de l'aide européenne lors des prochaines crises. Ils proposent notamment de "compléter rapidement les mesures d'urgence au niveau européen", notamment pour l'horticulture et la viticulture, ainsi que la création d'un "grand observatoire européen des marchés agricoles, qui soit beaucoup plus en lien avec les professionnels", afin d'avoir "une réelle évaluation des marchés".

Ils proposent également de "travailler à une définition commune de ce qu'est une crise agricole, permettant de déclencher automatiquement les dispositifs de soutien, lorsque les critères sont remplis, notamment en termes de variations de prix".

Sur le même sujet

Commentaires 4

Jb

Et tout ce petit monde n'est pas au SMIC !

Sim

Ces 400 millions seront pris pour faire une pseudo armée européenne.
L'europe massacre son agriculture au profit des autres.
Les américains rigolent en sous main.
Les activistes contre l'agriculture sont à la solde d'ong americaine ( france nature environment), plus l'agriculture européenne périclite plus les usa exporteront.

POTEAU3716

c'est normal , dés que l'on laisse quelque chose gérer par des fonctionnaires , c'est la merde , c'a s'appele tout simplement la mediocrité de la fonction publique .

viande

Un titre tapageur mais rien derrière sauf la création d'un grand observatoire ( encore plus de bureaucrate pour observer) et une définition de la crise ( encore plein de réunions de bureau pendant des années)

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires