anonymous

Les Jeunes Agriculteurs lancent la semaine du renouvellement des générations en agriculture

L'ALLIER AGRICOLE

Les Jeunes Agriculteurs lancent la semaine du renouvellement des générations en agriculture
François Chamot président de JA74 et organisateur de la session RGA au Grand-Bornand a accueilli 200 responsables JA venus de France et d’Outre Mer pour partager les initiatives du réseau pour donner envie d’agriculture.

L’installation et le renouvellement des générations en agriculture (RGA) sont au cœur des préoccupations de Jeunes Agriculteurs.

Alors que s’achève la session RGA qui a rassemblée deux-cents responsables JA de toute la France au Grand Bornand en Haute Savoie, le réseau lance la semaine RGA du 3 au 7 février 2020. Le but de cette semaine étant de promouvoir le métier d’agriculteur et de sensibiliser à l’importance du renouvellement des générations en agriculture pour les territoires.

Le thème de cette semaine RGA fait écho au rapport d’orientation 2019 « Pour une ruralité éternellement jeune » que le réseau JA a voté lors du Congrès de Roanne. 

Tout schuss pour donner envie d’agriculture !

D’ici 6 ans en France, 45 % des chefs d’exploitation agricole prendront leur retraite. Cette vertigineuse courbe démographique est un défi colossal pour la profession. Un virage délicat à bien négocier sous peine de conséquences incalculables pour les territoires, les filières et les outils économiques collectifs. Pour partager les actions de promotion du métier, réfléchir à un meilleur accompagnement de l’installation et imaginer de nouveaux dispositifs de soutien des cédants, le syndicat Jeunes agriculteurs a réuni les forces vices du réseau en Haute-Savoie. 200 responsables ont participé aux travaux de cette session « renouvellement des générations en agriculture ». Une fréquentation record, de mémoire de JA, pour une édition 2020 qui restera gravée dans la mémoire des participants. La richesse des débats et l’énergie déployée par JA de Haute-Savoie pour présenter leur agriculture de montagne tournée vers la qualité auront impressionné. François Chamot, président des JA74 et à l’origine de la candidature haut-savoyarde, était sincèrement ému et très fier de cet élan de mobilisation qui a entraîné durant 6 mois plus de 110 jeunes de tout le département pour remporter le pari d’accueillir cet évènement. « On a réussi à montrer une belle image de l’agriculture savoyarde, avec ses spécificités, ses atouts et ses fragilités, au cœur d’une vallée touristique très agricole où le reblochon fermier représente le poumon économique», s’est-il félicité au lendemain de la clôture de la session.

Élargir et professionnaliser

Le premier atelier a permis de présenter quelques-unes des innombrables initiatives conduites par le réseau JA pour s’adresser aux scolaires et leur donner envie d’agriculture. « Il nous faut diffuser une image positive d’un secteur qui recrute et qui offre une foultitude de métiers épanouissants et évolutifs. Ce sont de vrais arguments dans cette société qui manque cruellement de repères. Chaque jeune doit être un ambassadeur de ce message partout en France et on compte aussi sur chaque acteur : le renouvellement des générations, c’est l’affaire de tous ! » explique François Chamot. Pour cela, JA s’ouvre, invite, crée des évènements et intervient dans les établissements dès le collège pour susciter des vocations et inciter à l’orientation vers les filières agricoles. Un spot TV national est aussi en préparation pour toucher une plus large audience. Pour JA, cette volonté d’élargir le public doit être couplée à un renforcement de la formation des candidats pour élever le niveau de compétences. Dans sa synthèse, la session RGA a proposé d’évoluer vers un niveau IV requis pour s’installer (BTS) et un niveau III minimum pour obtenir la dotation DJA.

Pour des considérations budgétaires, cette dernière est appelée à être réduite a révélé Benoît Bonaimé le conseiller du ministre de l’Agriculture, tout en confirmant le désengagement progressif des pouvoirs publics dans le suivi des engagements des prévisionnels établis pour cinq ans par les bénéficiaires. Une orientation dangereuse pour JA et dont François Chamot dénonce « une vision à court terme basée sur des économies de bouts de chandelle ». La réforme de la Pac confie la gestion de la DJA aux régions. Jeunes agriculteurs travaillera avec les chambres d’agriculture et Régions de France pour garantir une aide cohérente et équitable entre agriculteurs.

Faciliter la transmission

Autre élément clé, JA s’intéresse aux moyens de mieux soutenir les cédants dans la transmission de leur exploitation. Le dispositif FAST (fond d’accompagnement à la transmission et à la succession) imaginé en 2016 par JA de Haute-Savoie vise à inciter financièrement l’anticipation du transfert de capital tout en favorisant la mise en relation avec le repreneur. Cet outil innovant qui intéresse tous les territoires sera lancé en phase test à partir de l’automne 2020 sur les trois départements des Alpes du Nord.

Communiqué Jeunes Agriculteurs  

Les Jeunes Agriculteurs lancent la semaine du renouvellement des générations en agriculture

Geoffrey Rivaux, président Jeunes Agriculteurs de l’Allier

« Les élections municipales approchent et à l’occasion de cette semaine du renouvellement des générations en agriculture, c’est à vous mesdames et messieurs les candidats, maires de demain, que je souhaite m’adresser.

D’ici 10 ans, plus de la moitié des agriculteurs vont partir à la retraite. La moitié de ceux qui resteront auront alors plus de 65 ans. Il y a urgence à renouveler les générations d’agriculteurs pour les territoires car nous, jeunes agriculteurs, participons à leur dynamisme.

Nous sommes fiers de notre métier et nous voulons pouvoir en vivre dignement. A travers notre activité, nous entretenons les paysages et contribuons ainsi à la beauté et au rayonnement de notre si beau département.

Nous nous battons pour préserver la terre, car elle est notre outil de travail. Nous faisons sans cesse évoluer nos pratiques et nous sommes à l’écoute des attentes de la société. Continuons d’évoluer, mais avec pragmatisme, en misant sur la science, la recherche et le développement et non sur le dogmatisme de quelques écologistes hors sol qui voudraient nous faire revenir 50 ans en arrière.

Les jeunes, j’en suis persuadé, sont encore nombreux à vouloir entreprendre, s’installer, travailler sans compter leurs heures. Mais pour assurer le renouvellement des générations en agriculture, il faut aussi prendre en considération leurs attentes : être rémunéré de façon juste, avoir du temps pour la vie de famille et la vie sociale en dehors de l’exploitation. 

Pour anticiper ensemble de renouvellement des générations, nous devons aussi travailler sur la transmission en accompagnant mieux les cédants, en facilitant la mise en relation entre cédants et repreneurs, et favorisant les cédants qui choisissent de transmettre à jeune qui s’installe. 

Nous, Jeunes Agriculteurs, sommes acteurs de notre société, de notre ruralité. Nous produisons une alimentation saine et de qualité. Nous ouvrons nos fermes pour expliquer ce métier, nous organisons des évènements pour communiquer.

Mesdames et messieurs les candidats, vous avez un grand rôle à jouer dans le renouvellement des générations en agriculture. Vous pouvez nous aider à promouvoir ce métier, à trouver et à préserver les terres, à favoriser l’installation et la transmission. Chaque jour Jeunes Agriculteurs s’engage pour une campagne dynamique et pleine de vie. Et vous, que pouvez-vous faire pour aider les jeunes en agriculture ? ». 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier