anonymous

Les régions exigent un rôle accru dans la future PAC

Les régions exigent un rôle accru dans la future PAC
© Twitter Régions de France

Les régions françaises ont exigé du ministre de l'Agriculture Didier Guillaume, jeudi à Bordeaux, de jouer un rôle accru dans la prochaine Politique agricole commune (PAC), qui se négociera à Bruxelles à partir de l'an prochain.

Dans un "livre blanc", les régions exigent une décentralisation plus approfondie du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader, 2e pilier de la PAC), notamment de pouvoir verser elles-mêmes ces aides, ce qui est aujourd'hui du ressort de l'État. "Le président de la République m'a dit qu'il fallait que ce soit décentralisé, il a été très clair. J'ai confiance en sa parole", a déclaré Hervé Morin, président de Régions de France, lors d'une conférence de presse dans le cadre d'un colloque sur le rôle des régions dans la PAC, organisé à Bordeaux. Si ce n'était pas le cas, "ce serait pour nous une ligne rouge", a-t-il ajouté. Aller "vers une recentralisation des crédits serait vécu (par les régions) comme un casus belli".

Dans leurs allocutions respectives, M. Morin, qui préside aussi la région Normandie, et le président de Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset, ont menacé l'État de mettre leur "gilet jaune" si leur demande n'était pas prise en compte. Ils ont d'ailleurs lancé quelques piques au ministère. M. Rousset a évoqué des "fake news émises au niveau de l'administration centrale" et M. Morin des "leçons de la part de la technocratie parisienne".

Arbitrage en début d'année prochaine

"Je regrette de ne pas avoir été prévenu qu'il fallait que je mette un casque et une cuirasse", a répondu le ministre sur un ton humoristique, en affirmant qu'il n'était pas venu à Bordeaux dire oui ou non aux régions. "L'arbitrage (sur le futur rôle des régions) se fera au plus haut niveau de l'État" en début d'année prochaine, a-t-il assuré.

Parmi les raisons qui font que "le ministère de l'Agriculture pense aujourd'hui qu'on ne peut pas donner tout le 2e pilier aux régions", Didier Guillaume explique qu'il n'est "pas aberrant" que l'État garde la responsabilité de la "politique globale sur le bio" puisqu'il le finance à "99%". "Ce n'est pas uniquement le fait que des fonctionnaires de l'État ne voudraient pas lâcher" des compétences ou des crédits, a-t-il souligné.

Au sujet de la future PAC (2021-2017), le nouveau ministre de l'Agriculture a réaffirmé la position française de refus d'une baisse budgétaire, qui serait "un message néfaste à la ruralité". Ces négociations à Bruxelles sont l'un des dossiers chauds auxquels doit s'atteler Didier Guillaume en 2019.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 10

alain

la pac devrait être simple puisque l'on nous met en concurrence mondiale.
le même montant pour tout hectare quelque soi la production.
les régions occupez vous de vos affaires vous avez fort à faire.
un étage de plus, c'est encore un étage de contrôle administratif on en est crève.
le 2eme pilier pac une gabegie; quelques centaines de mètres d'agroforesterie vont changer quoi; rien.
raz le bol de la logique de guichet qui ne profite qu'aux premiers servis, point.
en quoi les mae ont changé la donne rien.
les régions veulent leur part du gâteau pour faire leur petite magouille, leur petit arrangement au profit de ceux qui les flattent, bricole de budget.
le souci de l'efficience économique point

BERNARD-81

Que l'on prennent les problèmes de part le haut ou part le bas... il n'y a plus de poignons pour la France qui se lèvent tôt, voir très tôt. Faisons tous kasios .

Seb

Le gâteau de la pac attire bien des convoitises ! Les regions veulent leurs parts !

cash38

Cela serait le début de la fin de l’agriculture française ! Et la victoire de l'agriculture bashing pour les bobos écolos bios urbains au bénéfice exclusif de l'EELV et la dictature du président de région. La dessus on peut compter sur Rousset et sur la plupart des agriculteurs qui mettront leur gilet jaune !.

Nico

D’accord avec « viande » , notre région (celle de Mr Wauqiez) a été incapable de gérer le peut d’aides qu’ils avaient à gérer ( personnellement j’attends toujours une partie des aides de 2015 !!)...et ils en voudraient plus... c’est une blague !

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires