anonymous

Point des marchés : le coronavirus est-il en train de rebattre les cartes ?

Anne Sophie LESAGE

Depuis plusieurs semaines on observe un net retour de la volatilité sur les marchés des matières premières. Avec des flux de marchandises modifiés, le coronavirus est-il en train de rebattre les cartes sur les marchés ? Comment se passent les semis de printemps en France ? Eléments de réponse avec Arthur Portier, Expert chez Agritel.

En effet, depuis le 15 janvier, date de la détection du premier cas de coronavirus hors Chine, c'est un net retour de la volatilité sur les marchés. "Ce qui a le plus chuté, ce sont les matières premières et notamment le pétrole, qui a (...) perdu près de 50% de sa valeur" relate Arthur Portier, expert chez Agritel. Cette baisse est principalement imputable au non-accord entre la Russie et l'Arabie Saoudite au sujet d'une baisse de production de pétrole. "Ca a déséquilibré tous les marchés et les marchés des matières premières agricoles de surcroit" insiste l'Expert. Et d'ajouter "il faut savoir que lorsque le pétrole baisse, l'éthanol chute également. Si l'éthanol chute il y a moins de consommation de maïs aux Etats Unis pour l'industrie de l'éthanol. Automatiquement vous avez un marché du maïs qui a perdu environ 5%" de sa valeur, explique Arthur Portier. Idem pour le biodiesel et le colza. "La graine de colza a perdu près de 17% de sa valeur et ne fait que chuter." Mais pour l'expert le fait marquant c'est l'amplitude de variation journalière sur les marchés causée par le coronavirus. En moyenne, entre le point le plus haut et le plus bas, la variation quotidienne est de 5 €/t sur les marchés du blé et du colza. 

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires