Salon - Tech'Elevage, un salon qui rassemble

Delphine Bisson

Salon - Tech'Elevage, un salon qui rassemble
20181114_AFFICHETECHELEVAGE2018.jpg - ©

Tech’Elevage a acquis aujourd’hui son identité, se voulant un lieu de rassemblement et d’échanges entre éleveurs-sélectionneurs, étudiants, entreprises et startups. Le point avec Hervé Pillaud, président du salon qui ouvre ses portes, mardi 20 novembre.

Que nous réserve cette sixième édition ?

Hervé Pillaud : Nous allons accueillir les entreprises, les éleveurs et les visiteurs dans une nouvelle configuration du Parc des Expositions des Oudairies, la Halle A étant transformée en salle de basket. La Halle B accueillera la restauration, le concours agreen-maintenance et les expositions de matériels agricoles. Deux espaces couverts de 3000 m2 contigus à la halle B, vont nous permettre d’accueillir les exposants et le bar de l’innovation. Un chapiteau extérieur sera réservé aux 520 animaux, avec deux rings pour l’organisation des concours de race et la vente aux enchères, la présentation-viande des femelles bouchères. L’espace qui relie la halle A à la halle B sera réservée à un espace presse et des salles que pourront utilisés les candidats sont inscrits pour le concours  Agreen startup. Cela leur permettra de rencontrer cette année les exposants sur place.

Les concours liés aux innovations représentent un des temps forts de ce salon ? Comment se présente le cru 2018 ?

H. P. : Nous organisons à nouveau trois concours : le concours Agreen’maintenance, Agreen’proto et  Agreen’startup. Cette année nous refusons des candidatures pour le concours startups. Nous faisons le plein avec plus de 100 participants. Et pour cette édition de grandes écoles sont inscrites, comme Sup de Co de la Rochelle, Audencia, école de commerce et de management de Nantes. C’est est un atout pour les étudiants d’écoles d’agriculture qui participent à ce challenge, qui pourront ainsi se confronter. Dans la continuité de ce salon, le salon Agri-startup Summit que nous avons initié pour la première fois l’an dernier, sera à nouveau organisé cette année, vendredi 23 novembre. Nous attendons un cinquantaine de startup qui viennent du monde entier.

Comment se projeter sur l’agriculture du futur dans un contexte où les agriculteurs doutent ?

H. P. : C’est justement par ce que nous devons faire à des interrogations que nous devons nous projeter dans l’avenir. Notre objectif est d’essayer de trouver des solutions pour sortir de la crise. Ce n’est pas en se renfermant que l’on pourra s’en sortir. Les 18 conférences proposées aux agriculteurs sont aussi organisées dans cet esprit. Nous leur proposons d’échanger sur des pistes de diversification comme la bio, la méthanisation et autour de l’innovation en élevage qui peut permettre les soulager de différentes astreintes tel le suivi des chaleurs, des détections de vêlage ou de mieux maitriser les dépenses de santé des animaux. Ces conférences ont aussi pour but de faire l’état de l’avancement de la recherche, notamment sur les rations du futur, l’imagerie aérienne, le bien-être animal.

Les concours d’élevage assureront toujours leur show ?

H. P. : Nous attendons 520 animaux. C’est un peu moins que l’an dernier, mais l’an dernier nous avons accueilli le challenge régional Prim’holstein. Nous offrons aux visiteurs une diversité dans les concours de race, avec le concours charolais, prim’holstein, montbéliarde, les races caprines, sans oublier des présentations de femelles bouchères, de moutons et d’autres races laitières et allaitantes. Le syndicat charolais fera à nouveau le show cette année, avec une vente aux enchères de reproductions que nous souhaitons mettre en valeur.

Recueilli par Catherine Longueville (Extrait du supplément Tech’Elevage à paraitre vendredi 16 novembre 2018 avec la Vendée agricole)

Télécharger le programme :  Programme Tech Elevage 2018

Source Agri44

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier