anonymous

Baisse historique de la production mondiale de viande

A.M.

Baisse historique de la production mondiale de viande

La peste porcine africaine a particulièrement impacté le marché de la viande en 2019, notamment en Chine, marquant un coup d’arrêt à la hausse de la production mondiale.

La production mondiale de viande décline pour la première fois depuis 1996, indique l'Organisation des nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) dans son dernier rapport paru le 9 mai. Cette baisse, prévue à 0,2%, est faible mais représente un réel tournant après la hausse régulière de la production de viande des 20 dernières années. 

Le plus gros facteur pesant sur ce changement est lié à l’épidémie de peste porcine qui touche durement la Chine, pays qui accueille près de la moitié de la population porcine mondiale. La FAO estime que cette maladie pourrait provoquer « une baisse de 20% des stocks de porcs en Chine ». 

Les conséquences de cette épidémie sont « complexes » à évaluer, indique la FAO, qui attend cependant une augmentation des importations de viandes porcines, bovines et de volaille. 

En guise de substitution, la production de poulets devrait augmenter de 2,8% au niveau mondial, notamment en Chine, en Union européenne, au Brésil et aux États-Unis.

La présence de moins de porcs en Chine devrait également se traduire par une baisse de la demande en alimentation animale, en particulier le soja, d’autant que le pays possède d’énormes stocks de maïs. 

Cette « combinaison particulièrement rare d’évènements », comme le décrit la FAO, pourrait engendrer une hausse des prix de la viande porcine et une baisse des prix de la nourriture destinée aux porcs. Une situation qui devrait « profiter au secteur agricole en Europe », selon l’organisation. 

Sur le même sujet

Commentaires 1

Tt

Il serait temps que le prix augmente que l'on gagne un peu d'argent car en France il y a plus d'élevage qui ferment que de bâtiments qui se construit.....

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier