anonymous

Les marchés des produits laitiers dans la tourmente depuis le confinement et le Covid-19 : Tendances Lait Viande - Hebdo n°5

INSTITUT DE L'ELEVAGE IDELE

Les marchés des produits laitiers dans la tourmente depuis le confinement et le Covid-19 : Tendances Lait Viande - Hebdo n°5

Nos experts suivent au plus près l'évolution de la situation des filières viande et lait dans ce contexte épidémique. Pendant la durée du confinement, Tendances Lait & Viande devient ebdo ! Retrouvez chaque semaine dans des numéros hors-séries spéciaux, créés tout spécialement, leurs analyses actualisées sur les marchés français et européens.

CONSULTER TENDANCES ET S'ABONNER

Tendances vise à éclairer les décideurs économiques et professionnels, les opérateurs, les médiateurs sur les évolutions probables à court terme. L'inscription est libre et gratuite.

Une fois inscrit sur le site, vous pouvez consulter et télécharger chaque mois des diaporamas sectoriels.

Webinaire du jeudi 30 avril : Les marchés des produits laitiers dans la tourmente depuis le confinement et le Covid-19

Retrouvez ci-dessous la présentation du webinaire du 30 avril, animé par Gérard You et Jean-Marc Chaumet,
respectivement responsable du service Economie des filières de l’Institut de l’Elevage et chef de projet conjoncture laitière

Téléchargez la présentation de ce séminaire

Zooms spéciaux par filière

Viandes bovines

Covid-19, la situation au 29 avril pour le secteur bovin viande en France et en Europe

Le confinement généralisé en Europe pour lutter contre la pandémie de Covid-19 impacte le marché de la viande bovine. RHD à l’arrêt, achats des ménages dynamiques mais par à-coups, les opérateurs naviguent à vue. Le ralentissement des sorties en JB et surtout en veau fait craindre un alourdissement des animaux. La demande italienne en broutards se maintient, mais la demande espagnole est plus hésitante.

 

Lait de vache :

Le Covid-19 amorce une nouvelle crise laitière

Après s’être fortement dégradés les indicateurs de marché passent à l’orange. Toutefois, l’accalmie parait de courte durée. La production européenne restera dynamique ce printemps et bien supérieure à la demande. Les filières laitières demeurent confrontées à d’importants bouleversements des débouchés sur le marché communautaire et au ralentissement de la demande sur les pays tiers, même si les expéditions reprennent vers la Chine.


Viande ovine :

Effets du Covid-19 sur la filière viande ovine – situation après Pâques

Concernant les producteurs européens, la cotation a chuté quelques semaines avant Pâques, puis s’est redressée via une relance ponctuelle de la consommation qui a permis d’alléger les marchés. En Océanie, le confinement semble poser d’autres soucis : ralentissement de la productivité des abattoirs en Nouvelle-Zélande ou encore nécessité d’une aide de l’état, en Australie, pour continuer d’exporter de la viande ovine par voie aérienne. (rédigé le 23 avril)


Lait de chèvre et viande :

Le confinement met en grave difficulté les producteurs de chevreaux

Les mesures de confinement, généralisées en France mais aussi au Portugal et en Italie quelques semaines avant les fêtes pascales, ont provoqué un effondrement des commandes de viande chevreau par les distributeurs. Ceux-ci tablaient sur une réduction des achats par les ménages qui ne pouvaient pas fêter normalement en famille cette fête religieuse. Or cette période concentre en temps normal la moitié des ventes annuelles de chevreaux. (rédigé le 23 avril)

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier