anonymous

Tiers-payant GDS Creuse : une mise en place pour les mouvements en deux temps

GDS Creuse

Tiers-payant GDS Creuse : une mise en place pour les mouvements en deux temps

Notre tiers-payant s’étend aux mouvements : le système tiers-payant actes et analyses permet à nos adhérents de bénéficier de tarifs préférentiels. Depuis le 01/10/2019, les analyses mouvements sont concernées et à partir du 01/03/2020 les actes vétérinaires vont également être intégrés.

Ces tarifs sont fixés lors de la commission bipartite chaque année, en septembre avant le début de la campagne de prophylaxie suivante.

Le tiers-payant permet à nos adhérents de bénéficier d’un coût sanitaire réduit accompagné d’une simplification administrative. Le rapprochement des GDS 23 et 87 pour la réalisation des analyses par le Laboratoire Départemental d’Analyses (LDA) d’Ajain a permis une baisse significative des coûts d’analyses au 01/10/2019. Afin que vous puissiez bénéficier de ces tarifs préférentiels dans le cadre des mouvements, ce système a été étendu aux analyses mouvements dans un premier temps, il va l’être aux actes vétérinaires dans un second temps.

Le tiers-payant, base de notre système mutualiste…

Depuis notre création en 1953, nous entretenons des relations privilégiées avec les vétérinaires sanitaires et le Conseil Départemental, structure de tutelle du LDA. Pour les actes relevant des missions déléguées et confiées, les tarifs sont fixés annuellement lors de la commission bipartite, avec les représentants des éleveurs et des vétérinaires sous la supervision de la DDCSPP. Pour les analyses, notre partenariat avec le LDA vous permet de bénéficier de tarifs nettement diminués. Cela avait conduit à la mise en place de notre tiers-payant sur les actes de prophylaxie et les analyses correspondantes que nous payons directement et que nous vous refacturons déduction faite des aides.

… avec des tarifs encore plus avantageux depuis le 01/10/2019…

Depuis le 01/10/2019, le rapprochement des GDS 23 et 87 pour la réalisation des analyses par le LDA a permis une baisse significative des coûts facturés aux GDS pour la prophylaxie, mais l’impact pour nos adhérents sur les tarifs d’analyses pour les contrôles lors de mouvements de bovins était nul car en facturation directe LDA/éleveur. C’est pourquoi nous avons signé une nouvelle convention avec le LDA pour intégrer toutes les analyses mouvements dans notre tiers-payant. Cela implique pour nos adhérents une modification du système de facturation. Depuis le 01/10/2019, toutes les analyses « mouvements » sont payées par GDS Creuse au LDA. Début mars, pour les éleveurs concernés, ces analyses vont vous être refacturées, déduction faite des aides (aide de 50 % si vous avez utilisé un Billet de Garantie Conventionnelle (BGC)).

… et une intégration des actes à partir du 01/03/2020

A partir du 01/03/2020, notre système va s’étendre aux actes vétérinaires liés à un mouvement. Votre vétérinaire ne vous facturera plus aucune prestation en direct et c’est nous qui ferons l’avance de paiement. En retour, tous les deux mois, une facturation des analyses (conformément à la convention Conseil Départemental-GDS) et des actes vétérinaires (conformément à la commission bipartite) sera réalisée auprès des éleveurs concernés. La seule exception concernera la fourniture par le vétérinaire sanitaire de la tuberculine lors d’intradermotuberculination.

Des aides financières et techniques encore améliorées

Au-delà du tarif négocié avec le LDA, nous prenons en charge, avec la participation du Conseil Départemental, le dépistage systématique virologique BVD PCR et 50 % des frais des autres analyses lors de l’utilisation du BGC. Lors d’introduction, le coût analytique se situe ainsi autour d’une quinzaine d’euros à comparer à la valeur du bovin et aux risques sanitaires pour votre élevage. Rappelons que les mouvements restent un des principaux facteurs de contamination des cheptels et échangez avec votre vétérinaire sanitaire lors de chaque situation pour une prescription adaptée des analyses. Pour toute information complémentaire, contactez votre vétérinaire sanitaire ou nos services et venez nous rencontrer lors de notre journée « portes ouvertes » du 14 mars.

L’organisation collective des GDS et le rapprochement des GDS 23 et 87 ont permis l’octroi par le LDA d’Ajain de tarifs préférentiels pour les analyses qui vont pouvoir s’appliquer aux mouvements avec l’extension du tiers-payant GDS Creuse à ce domaine. De plus, la prise en charge de 50 % par GDS Creuse, lors de l’utilisation du Billet de Garantie Conventionnelle (BGC) avec l’aide du Conseil Départemental, permet de limiter fortement le coût analytique.

Mouvements d’animaux - Un panel d’analyses à adapter à chaque situation

IBR : à contrôler 15 à 30 jours après l’arrivée du bovin dans le cheptel

Le risque de contamination majeur se situe entre le cheptel de départ et celui d’arrivée ou lors de retour de tout rassemblement (concours, marché…). Si l’animal se contamine, une séroconversion sera identifiable 15 jours après avec une sérologie. Pour prendre en compte cette problématique, un contrôle IBR est demandé 15 à 30 jours après l’arrivée ou le retour du bovin dans le cheptel avec un isolement strict en attendant.Tarif 2020 : 5,80 € - Prise en charge 50 % GDS Creuse si BGC avec l’aide du Conseil Départemental.

En revanche, si le bovin est issu d’un « cheptel indemne en IBR » avec un transport direct et maîtrisé entre les cheptels d’origine et d’arrivée, une dérogation au contrôle IBR peut intervenir. Une demande est à effectuer à GDS Creuse. Dans ce contexte, le contrôle pour les autres maladies (BVD, paratuberculose, besnoitiose, néosporose) est à réaliser le plus rapidement possible après l’arrivée du bovin.

BVD : TOUT BOVIN INTRODUIT POUR L’ELEVAGE DOIT AVOIR UN STATUT BVD

Les mouvements d’animaux sont une cause de contamination BVD des troupeaux. Depuis 2006, chaque bovin avec une prise de sang au mouvement est testé pour s’assurer qu’il n’est pas IPI (Infecté Permanent Immunotolérant : porteur et excréteur de virus durant toute sa vie). Le contrôle BVD lors de tout mouvement d’un bovin sans statut BVD est donc impératif.Tarif 2020 : 3,15 € - Prise en charge 100 % GDS Creuse avec l’aide du Conseil Départemental.

Paratuberculose : une maladie insidieuse

Même si certaines races semblent plus affectées, la paratuberculose peut concerner tous les bovins. La clinique classique d’amaigrissement et de diarrhée n’intervient que tardivement, le dépistage de tout bovin de plus de 18 mois est donc fortement conseillé, sauf s’il provient d’un cheptel sous apport de garantie. Tarif 2020 : 5,50 € - Prise en charge 50 % GDS Creuse si BGC avec l’aide du Conseil Départemental.

Besnoitiose : une vigilance face à l’extension de cette maladie

La besnoitiose est une maladie émergente avec une progression inquiétante. La découverte de plusieurs foyers en Creuse et des analyses d’introduction positives dans des cheptels incitent à redoubler de vigilance. Le conseil est donc désormais de dépister à l’introduction tout bovin introduit. Tarif 2020 : 7,10 € - Prise en charge 50 % GDS Creuse si BGC avec l’aide du Conseil Départemental.

Néosporose : un contrôle de toute femelle destinée à la reproduction

La néosporose est une maladie parasitaire, la transmission se faisant par l’ingestion de fourrages contaminés par des déjections de chien ou verticalement de la mère à la fille. Sur les vaches, cela peut provoquer des avortements, les races laitières semblent plus sensibles mais des cas ont été mis en évidence sur des vaches allaitantes avec le kit d’analyses avortement, et on observe une baisse de la fécondité sur les taureaux.  Un contrôle néosporose est recommandé sur tout bovin introduit pour la reproduction. Tarif 2020 : 6,50 € - Prise en charge 50 % GDS Creuse si BGC avec l’aide du Conseil Départemental.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires