anonymous

Lait : pour la Conf’, une réduction obligatoire des volumes s’impose

Pleinchamp avec l'AFP

Lait : pour la Conf’, une réduction obligatoire des volumes s’impose

La Confédération paysanne réclame une réduction obligatoire de la production de lait pour que la filière survive à la saturation causée par la crise sanitaire, après que l'interprofession ait proposé aux éleveurs d'agir sur la base du volontariat.

La filière laitière rencontre actuellement des difficultés en raison de la pandémie de Covid-19 : les exportations sont réduites et le marché français est saturé du fait de la disparition de certains débouchés (restaurants, cantines). Elle va aussi devoir absorber un pic de production de lait saisonnier en avril.

Dans ce contexte, la Confédération paysanne appelle à ce qu'une "réduction obligatoire des volumes soit mise en place dès à présent", dans une lettre ouverte publiée le 3 mars. La production de lait doit être diminuée de 18% en avril par rapport au même mois l'an dernier, une proportion "qui correspond au volume déjà surstocké ou détruit" chaque semaine, explique le syndicat. La semaine passée, 40 millions de litres de lait sur 220 millions collectés étaient en surplus.

Crainte d'une chute des prix

Pour l'heure, ce surplus est en partie absorbé par les stocks sous forme de poudre et de beurre. Mais cette solution "pénalise les éleveurs et éleveuses" car cette accumulation de produits "se traduira par une chute du prix du lait à la ferme et ce, durant plusieurs mois voire plusieurs années après la crise", estime la Confédération paysanne.

Face à cette situation, l'interprofession laitière, le Cniel, a appelé les éleveurs volontaires à réduire leur production du mois de 2 à 5%, contre une indemnisation de 320 euros les 1000 litres de lait. Elle appelle également les pouvoirs publics à intervenir. Mais pour la Confédération paysanne, "cette réduction n'est pas suffisante puisque 18% du volume laitier est en surplus chaque semaine, et celui-ci risque d'augmenter avec le pic de production printanière". Des obligations sont déjà mises en place dans certaines zones, comme dans le Jura (-8% de volume pour les trois mois à venir), selon le syndicat.

La Confédération paysanne se dit consciente de "l'effort et des sacrifices" demandés aux éleveurs mais considère que c'est "indispensable pour permettre à la filière laitière française de survivre à la crise sanitaire". Elle appelle à la "solidarité" entre producteurs et entre entreprises.

La filière a rarement dû prendre des décisions aussi drastiques. En 2016, les producteurs français de lait avaient volontairement réduit leur production dans un contexte de surproduction mondiale et de chute des prix, contre une indemnisation décidée au niveau européen.

Sur le même sujet

Commentaires 15

Jason

Pomme 2015, j'ai bcp de mâle à lyre ce ke tu chercheu à fherre lire.

bisounours

à : ddx , Tr , AZE , jeje612 , jc77...

il y a trop de lait :
Vous avez raison , faut produire plus ,
pour gagner plus !!!!
ça marche ....

Ces mec de la conf',
c'est des conf...!!

ddx

il sont marrant!!! les vaches c est pas des robinets qu on peu fermer ou ouvrir comme on veut !!!

jules

Je n 'ai jamais compris les agriculteurs qui était contre la régulation des marchés. Les quotas laitier ont permi de maintenir pendant 20 ans un prix stable, pareil pour les quotas betteraviers. Et il y a une multitude d'autres exemples comme le Comté ou d'autre AOP et label qui sont des succès grâce à la régulation.

Tr

La conf a parfois de bonne idee mais là c est inconscient! Grosse erreur d obliger de faire -18% de moins.
Je me suis installe il ya 2 ans avec 124 000 l . Cette annee je peus faire 150 000 l . Jai investi (à mon echelle) et je ne peus pas faire moins qu avant ! J envoi les vaches a l abattoir ??? C est idiot !!
La solutions c est de proposer ( certains eleveur proche de la retraite accepterons ) de diminuer comme bon lui semble la production en indemnisé a son prix de vente en laiterie.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires