anonymous

La certification environnementale HVE est en progression

Cogedis, l'expertise comptable

certification environnementale hve

Face au succès grandissant de la Haute Valeur environnementale, certification adoptée par bon nombre d’exploitations agricoles, Julien Dupré s’interroge sur les opportunités de la démarche.

Prévue pour accompagner et valoriser les exploitations agricoles dans la transition écologique de leurs pratiques, la certification HVE (Haute valeur environnementale) a vu le jour suite à la tenue des Etats généraux de l’alimentation, en 2017. Depuis, de nombreuses exploitations agricoles ont transformé ou modifié leurs pratiques dans le but d’obtenir cette certification. A ce jour, déjà plus de 2 000 exploitations sont certifiés HVE en France. La dynamique devrait se poursuivre dans les prochaines années et le Gouvernement ambitionne la certification de quelques 50 000 exploitations, à l’horizon 2030.

Plusieurs facteurs contribuent à expliquer le succès de la HVE et le premier d’entre eux est très lié à la demande, grandissante auprès de la société, de consommer des produits de qualité, issus d’une agriculture plus responsable et plus soucieuse de l’environnement. La grande distribution pousse d’ailleurs les producteurs à aller dans ce sens en s’appropriant de plus en plus la HVE. Enfin, de nombreux acteurs de la profession agricole encouragent le déploiement du dispositif.

Une démarche volontaire…

La certification environnementale, solution alternative au bio, est le fruit d’une démarche volontaire qui se base sur la mise en oeuvre de pratiques permettant de réduire l’empreinte environnementale des exploitations. Ainsi, cette démarche peut s’inscrire dans plusieurs directions : la protection de la biodiversité, la gestion de la fertilisation, la stratégie phytosanitaire ou encore la gestion de la ressource en eau.

La certification environnementale se décline en trois niveaux de progression. Les niveaux 1 et 2 sont utiles pour valider l’ensemble des démarches entreprises par l’exploitant agricole qui engage son entreprise dans la transition écologique. Seule le niveau 3 permet de délivrer la HVE qui mesure les résultats obtenus à la lumière d’indicateurs de biodiversité ou bien de réduction d’intrants. La démarche se fait par étape. Il faut d'abord valider le niveau 1. Il est ensuite possible d’accéder directement au niveau 3. Par la suite, le renouvellement s’effectue tous les 3 ans.

…qui pourrait devenir contraignante ?

Si la démarche est pour l’heure volontaire, les acteurs de la profession se demandent si elle ne deviendra pas, à court ou à moyen terme, contraignante. Cette intuition repose à la fois sur le fait que la grande distribution est toujours de plus en plus en demande de produits HVE. Elle repose également sur un amendement qui a été adopté dans le cadre de la loi Egalim, la loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable. En effet, la loi prévoit qu’à partir de 2030 la HVE compte parmi les signes officiels d’origine et de qualité, au même titre que l’agriculture biologique, le label rouge ou encore les appellations d’origine.

Anticiper la transition écologique de son exploitation

La HVE, on le voit bien, progresse et pourrait même devenir une contrainte pour les exploitants agricoles. Ainsi, Julien Dupré a sans doute raison d’envisager cette démarche. Pour démarrer son projet, il devra se tourner vers l’organisme certificateur agréé de son choix. Attention toutefois car la démarche a un coût et le jeune exploitant aura donc intérêt à construire, pas à pas, son projet en demandant notamment conseil auprès de son gestionnaire.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires