anonymous

[Culturales] CapTrap, bien plus que des pièges connectés

Raphaël Lecocq

Cindy Lassoureille ingénieure projets connectés et agrométéorologie

Cap 2020 dispose d’une gamme de quatre pièges connectés répondant à nombreuses combinaisons cultures / ravageurs. Son expertise lui permet de qualifier très précisément la dynamique des attaques et de délivrer ainsi des conseils de lutte optimisés.

[Culturales] CapTrap, bien plus que des pièges connectés

Noctuelles des cultures maraichères, mineuses des tomates de plein champ, vers de grappe en vigne, pyrale du maïs et du buis, processionnaire du pin, carpocapse des pommes et des prunes et bientôt des pièges ciblant les ravageurs des colzas. La liste n’est pas exhaustive mais elle donne un aperçu de l’étendue de l’expertise acquise par l’entreprise bordelaise, fondée en 2007 par Denis Boisgontier, un ancien ingénieur de l’ITCF (Arvalis). En début d’année, Cap2020 avait obtenu un Sival d’argent pour son piège à entonnoir. Aux Culturales, c’est la version à nasse qui a reçu une médaille de bronze. Ce piège cible la pyrale du maïs. « Selon les ravageurs, on a recours à des phéromones ou à des plaques chromatiques pour attirer les insectes », explique Cindy Lassoureille ingénieure projets connectés et agrométéorologie. « Au sein du piège, nous disposons d’un second levier de sélectivité basé sur la mesure des mouvements de l’insecte, dont l’analyse et l’expertise acquise au fil du temps nous permet d’authentifier l’espèce avec certitude, notamment en recourant à des algorithmes ».

250 €/an tout compris

Le CapTrap Vision, disponible en version delta ou verticale selon les ravageurs ciblés, intègre une caméra permettant de visualiser à distance le contenu du piège. « L’image fournit à l’agriculteur une vérité visuelle, elle ne participe au comptage des insectes », indique l’ingénieure. « La précision de nos données nous permet par exemple de délivrer des conseils en matière de lutte contre la pyrale du maïs au moyen de trichogrammes, une méthode lutte biologique qui exige justement une grande précision ». Les informations captées et analysées par Cap 2020 sont traduites en conseils de lutte par le biais d’une plateforme web. « L’objectif, c’est de consacrer davantage de temps à la valorisation des données plutôt qu’à leur collecte ». Cap 2020 propose ses pièges à la vente ou à la location. Dans cette formule, il en coûte 250 €/an, tous services compris, notamment la carte Sim multi-opérateurs assurant le transfert des données.

[Culturales] CapTrap, bien plus que des pièges connectés

Agrométéorologie

Cap 2020 détient un second domaine de compétence en matière d’agrométéorologie. « Notre offre de services démarre avec la fourniture de données météo, historiques et actuelles et comprenant la prévision, jusqu’à la valorisation complète de ces données », explique Cindy Lassoureille. « Par valorisation des données, j’entends des conseillés pratiques pour décider par exemple des dates de semis du maïs en se basant sur la qualité de ressuyage et le cumul de températures efficaces. Nous avons de multiples indicateurs de la sorte que nous mettons à disposition, soit des agriculteurs directement sur une plateforme, soit à des intermédiaires tels que des Chambres d’agriculture, des distributeurs ou encore des semenciers, et qu’ils intègrent à leur extranet ».

Sur le même sujet

Commentaires 1

Est

Tout ça c'est bien... Mais c'est pas grâce à ça que le prix du grain va monter

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier