anonymous

Prix du blé : la météo peut-elle impulser un mouvement haussier ?

Lise Monteillet

Pluie ou soleil sur les marchés agricoles ? Dans ce rendez-vous mensuel, les experts CACEIS analysent l'évolution des marchés agricoles (céréales et oléoprotéagineux). CACEIS est une filiale du Crédit agricole, dont une partie de ses activités est dédiée à l'exécution et à la compensation sur les matières premières agricoles.

Le marché du blé connaît une période morose en ce début 2018, dans la même tendance que la fin d’année dernière. Le rapport de l’USDA, qui date du 12 janvier, n’a rien arrangé. « D’un point de vue plus positif, on pourrait s’attendre, avec la grande vague de froid et de sécheresse aux États Unis, à un mouvement haussier », note Jean-Baptiste Assié, courtier matières premières chez CACEIS. À surveiller : la parité entre l’euro et le dollar qui a eu tendance à pénaliser les exports en provenance de l’Europe.

Concernant le prix du maïs, la situation n’est guère plus reluisante. « Les nouvelles sont baissières du point de vue de l’USDA. La production et le rendement sont ressortis en hausse. A l’inverse, la consommation animale aux USA et la production d’éthanol sont revenus en baisse », ajoute l'expert. À suivre dans les prochaines semaines : le « weather market » en Argentine.

Enfin, la météo est orageuse sur le colza. « Cela vient de l’euro très fort face au dollar, ce qui a tendance à rendre plus compétitive l’origine "pays tiers", mais aussi de la pression baissière des huiles », estime Jean-Baptiste Assié. Sur le soja, le bilan de l’USDA a donné plus d’espoir. 

Sur le même sujet