anonymous

Que faire des 450 000 tonnes d'excédent de pommes de terre françaises ?

Pleinchamp avec l'AFP

Que faire des 450 000 tonnes d'excédent de pommes de terre françaises ?

Décimé par la fermeture des fast-food et cantines depuis deux mois, le secteur de la pomme de terre industrielle alerte sur un excédent de 450 000 tonnes et demande rapidement des débouchés de stockage.

"Le surplus de pommes de terre en France est estimé à 450 000 tonnes", dont 200 000 qui étaient destinées au marché français et 250 000 à l'exportation, a indiqué le groupement interprofessionnel de la pomme de terre (GIPT) dans un communiqué le 7 mai.

Traversant "la plus grave crise de son histoire", le GIPT sollicite une "aide d'urgence" de la part du "gouvernement français et de l'Union européenne" afin de "prévenir de graves conséquences sanitaires et environnementales dues aux surplus de stocks de pommes de terre".

"Depuis plusieurs semaines nous essayons d'attirer l'attention des pouvoirs publics, nous avons trouvé des débouchés possibles en alimentation animale, mais nous ne pouvons pas supporter tous les surcoûts pour le transport et la logistique", a précisé à l'AFP Bertrand Ouillon, délégué du GIPT, qui estime à 35 millions d'euros maximum le budget nécessaire pour rediriger les stocks.

Stockée chez les producteurs, la production de pommes de terre doit être écoulée avant la récolte prochaine. "Le risque est de voir se développer des dépôts sauvages de déchets de pommes de terre dans la nature, qui sont vecteurs de foyers infectieux de maladies fongiques ou de pollution par fermentation", a affirmé M. Ouillon.

Des dons ont parallèlement été réalisés, mais "ne sont pas suffisants" pour résoudre une "crise d'ampleur industrielle", a-t-il ajouté. Les industriels de la transformation qui ont payé les pommes de terre sous contrat aux producteurs à raison de 150 euros la tonne sans les utiliser, estiment à 200 millions d'euros la perte sèche qu'ils subissent liée à l'absence de vente.

La France, qui produit 6 à 7 millions de tonnes de pommes de terre par an, est aussi le premier exportateur mondial de la tubercule.

Sur le même sujet

Commentaires 23

CLOCHE154

transformer en alcool ! ce ne sera pas perdu, comme cela se fait pour la vigne...

piaf27

Des lors ou l'on sait speculer sur la patate, ou l'on assume les échecs ,..ou l'on partage….combien de petits producteurs nationaux avez vous etrangle sur l'autel de vos appétits venaux…..PUREE

martine

Quelle est la position de la grande distribution ? L'information donnée par l'AFP est insuffisante. C'est bien la GD qui absorbe le plus de volumes ?
quand est-il ? Quelqu'un a-t-il l'info ?
merci
Ensuite, nous verrons qu'est-ce qu'il faut en penser avant de juger.
Et tous ceux qui parlent ainsi : "il aurait fallu, et si, ils auraient dû......"
qui avait prévu ce que nous vivons aujourd'hui ?


MARAIS3274

Tout a fait d'accord avec bioman 76 ces "patatiers" en sont arrivés à des reprises à des montants hors de raison sans parler des sous locations dans les régions frontalières à des sommes déconnectés des réalités économiques
Les bonnes années passées aurais du être mise à profit pour se faire une "cagnotte " pour faire face à l'adversité au lieu de provoquer un inflation galopante sur les reprises et s'accaparer les terre pour produire toujours plus sans intégrer les risques du marché
Qu'il se débrouille donc avec les conséquences de leur actes je ne vais certainementement pas les plaindre

REMY

tout a fait d'accord avec bioman 76ans parler des agriculteurs Belges en intégration avec les industriels qui viennent accaparer les terres frontalières et au delà faisant de la surenchère sur les reprises et sous location
qu'il mette leur argent de cote pour justement palier aux crises

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier