anonymous

Amazone cartographie les microclimats intraparcellaires

Raphaël Lecocq

Amazone cartographie les microclimats intraparcellaires
Amazone

L’intégration d’un thermomètre et d’un hygromètre sur le pulvérisateur alimente la plateforme numérique Nevonex en données géo-référencées. La technologie constitue un nouveau levier pour optimiser les applications phytosanitaires.

UX Special

Amazone renouvelle sa gamme de pulvérisateurs trainés UX Special avec trois appareils de 3200 l, 4200 l et 5200 l, dotés de la rampe Super-L2 (jusqu’à 36 mètres) et d’une pompe de 380 l /min dont la puissance de remplissage peut atteindre 500 l/min avec hydro-injecteur, le tout sous la gouverne du terminal AmaTron 4 Isobus (tactile et couleur). En option : la circulation continue basse pression DUS, la coupure individuelle des buses AmaSwitch (tronçons de 50 cm) et le changement automatique des buses AmaSelect.

L’efficacité des application phytosanitaires et fortement conditionnée aux facteurs météorologiques que sont la température et l’hygrométrie, sans oublier le vent qui en prime fait l’objet d’un encadrement réglementaire. Pour mesurer en temps réel ces paramètres, Amazone offre la possibilité d’embarquer une mini-station météo sur ses pulvérisateurs. Baptisée AmaSense Weather, la station a d’abord pour première mission d’alerter le chauffeur en cas de dépassement des seuils de température et/ou d’hygrométrie susceptibles d’altérer l’efficacité de du traitement en cours. Mais pas seulement. Le recueil des paramètres lors de chaque application alimente par ailleurs une plateforme permettant de caractériser des microclimats à l’intérieur de la parcelle et d’adapter, le cas échéant, les paramètres d’application, moyennant une bonne dose d’intelligence.

Amazone cartographie les microclimats intraparcellaires

Plateforme Nevonex

Cette plateforme, c’est Nevonex, dévoilée et médaillée d’argent au dernier Agritechnica. Créée par Bosch, elle fédère plusieurs constructeurs et fournisseurs tels qu’Amazone, Lemken, Pessl, Rauch, Syngenta, Topcon, ZG Raiffeisen. Il y a également BASF et la plateforme digitale Xarvio, qui agrège différentes données pédoclimatiques et épidémiologiques pour optimiser la protection des cultures. Celles fournies par AmaSense Weather devraient participer à renforcer l’expertise, la pertinence et la précision des recommandations.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier