Le clavier à membrane, allié de la robotique agricole

Raphaël Lecocq

Le clavier à membrane, allié de la robotique agricole
Martin Technologies

La Pme angevine Martin Technologies en a fait sa spécialité. La startup Touti Terre valorise ce type d’interface sur son enjambeur maraîcher Toutilo à motorisation électrique.

Le clavier à membrane, allié de la robotique agricole

Si le clavier tactile de nos smartphones et tablettes s’immisce de plus dans le pilotage de matériels agricoles et autres objets connectés, il n’en a pas le monopole. La start-up française Touti Terre, qui développe depuis 2014 des enjambeurs à motorisation électrique destinées à la conduite de cultures maraichères, arboricoles ou encore aromatiques, a recours à une télécommande. Celle-ci a l’avantage de passer de main en main au gré des opérateurs et de rester attachée et dévolue au cobot Toutilo. A la différence d’un robot, qui opère en totale autonomie sous la gouverne d’un programme informatique, un cobot met en œuvre une collaboration homme-machine, d’où la télécommande. Toutilo permet de réduire la pénibilité des activités de désherbage, de plantation et de récolte ( Toutilo, un "cobot" au service des maraîchers).

Le clavier à membrane, allié de la robotique agricole

Télécommande tout-terrain

Touti Terre s’approvisionne auprès de Martin Technologies, une Pme angevine spécialisée dans le marquage sur métal et plastique et qui développe depuis quelques années des claviers tactiles ainsi que des claviers à membrane. Ces interfaces homme-machine voient leur usage se développer en agriculture, à la faveur des progrès réalisés en matière miniaturisation, de personnalisation et d’étanchéité (IP67). L’entreprise en fabrique plus de 250 000 unités par an, avec un rythme de croissance supérieur à 10 %.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier