anonymous

Pellenc invente la multifonction combinée

Raphaël Lecocq

Pellenc invente la multifonction combinée
Pellenc

Son porteur multifonction Optimum est doté de systèmes d’attelage mécanique, électrique et hydraulique pour l’installation rapide d’un outil à l’avant du bras multifonction et un autre sur la partie arrière, permettant ainsi de travailler 2 rangs complets simultanément. Médaille d’argent au Sitevi.

Une écimeuse à l’avant, des cultivateurs interceps sinon une tondeuse à l’arrière, une prétailleuse à l’avant et un épandeur à l’arrière, une effeuilleuse à l’avant et une tête de récolte à l’arrière : telles sont les possibilités offertes par la multifonction combinée. Basé à Pertuis (84) et créé en 1973, le groupe Pellenc s’est d’abord développé dans la fabrication de matériels de conduite de la vigne (prétaillage, relevage, effeuillage…), avant de proposer à partir de 1993 un châssis porteur capable d’animer tous ses outils et d’y greffer une tête de récolte. Depuis, le constructeur se fait le chantre de la multifonction, que 80% de ses clients mettent en œuvre.

Outil frontal

Avec la multifonction combinée, le constructeur pousse encore le bouchon plus loin. Ces combinaisons d’outils ont nécessité le développement de nouvelles fonctionnalités hydrauliques, électriques et électroniques pour le montage rapide de tous les outils compatibles. L’intelligence de la machine réside dans son pupitre de commande et son écran de contrôle qui permettent de commander simultanément deux outils, et cela avec de nombreux automatismes qui rendent la conduite très simple et en toute sécurité. La mise à la largeur de travail de l’écimeuse par exemple se fait automatiquement dès la mise en route de la barre de coupe. Cet automatisme permet le repliage total de la machine dès l’arrêt de l’écimeuse.

Outil arrière

De même un dispositif automatique de recentrage dans le rang des outils arrière permet de simplifier la reprise du rang. Au travail la gestion du travail des deux outils se fait grâce au joystick du porteur. L’outil avant est géré par un premier clic sur le bouton de commande (par exemple : pour l’écimeuse à l’avant le clic déclenche la mise en route, la mise en largeur de travail et l’abaissement au niveau de coupe), et un second clic permet de commander l’outil arrière (ce second clic déclenche la descente des bras, le recentrage, la mise en route des outils...). C’est l’opérateur qui déclenche ces clics de façon à prendre en compte l’avancement du porteur dans le rang. Selon Pellenc, ces automatismes rendent la conduite encore plus simple qu’avec un seul outil sur porteur classique.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier