anonymous

Un relevage avant sur l’automoteur RSC d’Artec

Raphaël Lecocq

Un relevage avant sur l’automoteur RSC d’Artec

Cette variante du pulvérisateur RS fait du RSC un porte-outil susceptible d’intervenir dans les maïs notamment. Il est décliné en deux versions à hauteur de châssis fixe ou variable.

Spécialiste du pulvérisateur automoteur, Artec disposait jusqu’à présent de trois appareils à son catalogue, à commencer par le F40 à rampe frontale et le R40 à rampe arrière, proposés en 4.000 l et 5.000 l avec rampe alu de 28 m à 50 m et moteur Deutz 6 cylindres en 217 ch ou 250 ch. Ciblant les applications à volume réduit et grande vitesse, le RS20 à voie variable (1,80 m à 2,70 m) est quant à lui proposé en deux capacités de cuve (2.000 l ou 2.800 l), pour des largeurs de rampes comprises entre 24 et 36 m et un moteur 4 cylindres de  155 ch. A l’occasion, du Sima, Artec a présenté une variante du RS avec le RSC, caractérisé par la présence d’un relevage avant, reléguant le moteur (180 ch) entre la cabine et la cuve à l’arrière (3.000 l, rampes jusqu’à 36 m).

Polyvalence

De catégorie II et III N, le relevage est doté d’une capacité de 3 t. Il peut servir l’attelage d’une écimeuse ou d’une castreuse pour intervenir dans les maïs, ou encore un épandeur, un broyeur ou une faucheuse-andaineuse à tapis. Doté de quatre roues indépendantes, le RSC est proposé en deux configurations de châssis : hauteur fixe (1,30 m) ou variable (1,30 m à 1,90 m). La largeur de voie peut varier hydrauliquement entre 2,20 m à 2,70 m ou 2,40 m à 3,20 m.

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier