anonymous

Parade au confinement, le "premier" salon des vins virtuel est né

Pleinchamp avec l'AFP

Parade au confinement, le "premier" salon des vins virtuel est né

Prowein, Les Grands jours de Bourgogne, London Wine fair... : l'annulation en série des salons des vins a durement touché les producteurs. Pour que les échanges commerciaux continuent, malgré le confinement, "Hopwine", le "premier" salon des vins virtuel, aura lieu du 18 au 25 mai.

"On peut créer une rencontre virtuelle mais une dégustation réelle", explique à l'AFP le cofondateur de Hopwine, Mathieu Lojkiewiez. Le salon, "premier" du genre selon le responsable, est une sorte de "boutique en ligne" réservée aux professionnels où ils visitent virtuellement les stands des producteurs exposants. Si les visiteurs sont intéressés, ils peuvent commander un coffret dégustation du producteur concerné qu'ils reçoivent sous forme de "vinottes", des échantillons certifiés de 2 cl mis au point par la start-up lyonnaise Vinovae.

La visite est gratuite pour les acheteurs, les frais étant à la charge des exposants. Ils sont actuellement au nombre de 75, provenant de l'ensemble de la France et de quelques pays étrangers. Une belle réussite, selon M. Lojkiewiez, qui compte dépasser les 100 exposants d'ici à l'ouverture de Hopwine ("Hop" comme un petit saut de puce, à l'image des échantillons de vin).

L'objectif est de pérenniser l'idée au-delà du confinement, confie le fondateur, même s'il ne s'agit pas de "remplacer les salons physiques mais de les compléter", explique M. Lojkiewiez, qui est également le fondateur de Tyméo, agence spécialisée dans la communication des vins et spiritueux à Saint-Rémy (Saône-et-Loire).

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier