Bovin boucherie : Stabilisation des prix dans les laitières

Avis d’expert : Bovins races allaitantes : L’offre restera juste suffisante dans les Charolaises avec des tarifs qui resteront attractifs. Bovins races laitières : Les industriels devrait stabiliser les prix malgré le début des ensilages. Jeunes bovins : Les transactions resteront facilitées par la modestie de l’offre avec des tarifs fermes.

Bovins races allaitantes : Sur les marchés, l’activité commerciale reste assez régulière en cette période post-rentrée. Les disponibilités restent juste suffisantes avec l’impact des ensilages de maïs qui animent les campagnes. L’écoulement reste assez régulier avec des tarifs qui se maintiennent à des niveaux très convenables dans les Blondes d’Aquitaine, Partenaises lourdes, Limousines ou Charolaises de qualité bouchère. La demande tend à se replier dans le sud dans les bonnes Charolaises lourdes, mais les tarifs ne montrent pas de signe de faiblesse face aux faibles disponibilités. La tendance reste même légèrement positive dans les génisses et les vaches R convenables de moins de 10 ans et de plus de 400kg. Les industriels cherchent à stabiliser les prix dans le bétail d’entrée de gamme ou les vaches âgées de plus de 10 ans. 

Réformes laitières – Le marché retrouve un certain équilibre, malgré des ensilages de maïs et le SPACE qui vont impacter le niveau de l’offre la semaine prochaine. Les industriels ont moins de besoins dans les semaines à venir, face à une demande toujours en repli après la rentrée. Les tarifs se stabilisent dans les vaches Frisonnes, Montbéliardes et Normandes viandées et correctement finies. La demande reste régulière pour les taureaux avec des tarifs qui se stabilisent également. 

Jeunes bovins – L’équilibre offre/demande permet une bonne activité commerciale avec une demande toujours soutenue chez nos voisins européens avec des besoins souvent différents en fonction des habitudes alimentaires de chaque pays. Le commerce reste fluide même si la progression des prix semble moins marquée que ces dernières semaines dans les Charolais, Limousins ou Blonds d’Aquitaine. Dans les JB laitiers ou mixtes, la tendance est à la stabilisation