Bovins viande – Tendance à la stabilisation des prix dans les laitières.

Bovins de boucherie - Depuis une semaine, le marché de la viande tend vers une stabilisation sur le marché français. L’animation commerciale du marché est marquée par un bon équilibre entre l’offre et la demande en cette période transitoire entre la fin de l’année scolaire et le début des vacances d’été. Les industriels n’ont pas de gros besoins pour ne pas surcharger les frigos. Les disponibilités en laitières dans les campagnes sont un peu plus fournies avec des travaux de fenaisons, ou des semis de maïs (dans le nord du pays).

Sur les marchés, malgré une fin juin toujours tendue dans la boucherie traditionnelle, les transactions restent régulières dans les femelles de cheville, face à des volumes disponibles limités. Les engraisseurs ont sérieusement réduit leurs activités sur ces gammes de marchandise, faute de rentabilité au regard du prix du maigre et des aliments. Les tarifs sont fermes dans les Blondes d’Aquitaine, les Limousines ou les Charolaises de qualité bouchère. Les disponibilités en provenance des herbagers et des engraisseurs spécialisés tendent à progresser sur le mois de juin, ce qui permet de faire l’appoint dans les abattoirs en cette période de soudure. Le commerce est normal avec des cours stables dans les Charolaises R et l’ensemble des femelles allaitantes de choix secondaire.

Réformes laitières – Les disponibilités sont limitées par les travaux de fenaison, mais elles sont suffisantes pour une demande qui s’amoindrit avec la fermeture progressive des livraisons dans les cantines et restaurants scolaires. Les abatteurs ont stabilisé les prix des vaches Holsteins, Normandes ou Montbéliardes, avec une activité souvent contrainte par le manque de main-d’œuvre dans les salles de découpe ou les chaînes d’abattages. Cette situation ne devrait pas s’arranger à l’approche des vacances d’été.

Jeunes bovins – Les abatteurs restent dans une position de maintien des prix, sur un marché intérieur assez morose en termes de consommation à cette période de l’année et des exportations qui peinent à décoller notamment sur l’Italie.

Avis d’expert :

Bovins de races à viande : Le marché sera dans un équilibre bas, pour permettre un maintien des prix dans les races à viandes.          

Bovins de races laitières : Avec la pluie de ce week-end qui va stopper les travaux de fenaison, les abatteurs auront plus de disponibilité et vont maintenir leurs prix.        

Jeunes bovins : Le commerce sera calme avec des cours tables

Cliquer ici pour retrouver tous vos cours sur le bétail vif