Rencontre "Made in viande " Il faut toujours se réinventer pour séduire le consommateur.

[conjoncture] C’est dans ce sens qu’INTERBEV rénove les rencontres « Made in Viande » avec la filière élevage et viande.

Conjoncture – Le niveau d’activité des abattoirs a été fortement et reste impacté par la faiblesse saisonnière de l’offre (amplifiée par les fériés). De son côté, la consommation qui pâtit d’une météo peu favorable aux grillades, mis à part sur ce long week-end ensoleillé du 8 mai. Les Français en manque de chaleur se sont précipités en masse sur les zones de villégiature qui ont fait le plein. Avec ces déplacements de masse, les ventes de viande à griller se sont accrues, mais ce sont surtout les restaurateurs qui ont le plus bénéficié de ce beau week-end. Les ventes de viandes ont bondi, mais face à l’accroissement des prix à l’import, la viande française retrouve des parts de marché.

Ce renforcement de la demande sur la viande française est une bonne nouvelle, même si les échanges intra-européens restent incontournables pour les équilibres de marché. Les exportations des avants vers la Grèce ont repris après la Pâque orthodoxe.

De leur côté, les consommateurs font des choix de plus en plus avertis avec une population de flexitarien qu’il faut séduire. Les professionnels de la viande doivent toujours se réinventer pour séduire le consommateur. C’est dans ce sens qu’INTERBEV rénove les rencontres avec la filière élevage et viande. Depuis 2014 les rencontres « Made in viande), ont permis aux éleveurs, marchés aux bestiaux, entreprises de viande, bouchers, restaurateurs de créer un dialogue constructif avec la société et de mobiliser ensemble des professionnels pour valoriser leurs métiers et leurs pratiques. Afin de faire perdurer cette belle expérience, l’interprofession a souhaité donner un nouvel élan aux Rencontres MADE in VIANDE via un nouveau dispositif à deux rythmes. Le premier se déroulera un week-end/an (du 31 mai au 2 juin pour 2024) : Les Rencontres À TABLE ! Aimez la viande et ceux qui la font. Des évènements festifs pour tous les publics, dans toutes les régions, sur des sites de la filière, rassemblant plusieurs professionnels. Le second jouera sur le temps long. Tout au long de l’année : Les Rencontres Mon assiette Ma planète. Des visites pédagogiques pour les scolaires, des écoles primaires aux lycées d’enseignement supérieur, chez les professionnels de la filière élevage et viande.

Dans une année olympique, il sera très important que la filière d’excellence de la viande française soit mise en valeur au travers des millions de repas (VBF) qui seront servis. À l’approche des beaux jours (qui devraient bien finir par arriver), la période sera plus favorable aux brochettes et aux viandes à griller, mais la viande hachée et transformée gardera une position dominante.

Les viandes de premier choix (faux-filets ou les côtes de bœuf) peinent toujours à trouver preneur, alors que des tarifs attractifs sont pratiqués dans les magasins face aux déstockages des abattoirs. Le marché du minerai qui reste très concurrentiel bénéficie de la moindre pression de l’import avec des enseignes majeurs de la restauration rapide qui reviennent sur le VBF (avec une image à redorer avant les JO). Ces dernières vont doucement renforcer leur communication vers la viande française en mettant en avant les races à viande, dans leurs menus prémiums.

Cliquer ici pour retrouver tous vos cours sur le bétail vif