De nouveaux outils pour accompagner la sélection participative du maïs population

Après trois années de travail, le projet Covalience s’achève. Il a permis de développer un réseau, des méthodes et outils permettant d’accompagner la sélection participative d’une espèce allogame, le maïs population.

A l’occasion d’une table ronde organisée le 29 juin 2021, professionnels et partenaires du projet Covalience ont fait le bilan de trois années de travail sur la sélection participative sur le maïs population. « Voilà 15 ans que l’on sélectionne du maïs population dans les fermes. Finalement, on pouvait se demander quelle est l’efficacité de la sélection participative pour cette espèce allogame ? Cette question fut l’une de celles à l’origine du projet Covalience coanimé par l’Inrae et l’Itab, dont l’objectif était d’accompagner des groupes d’agriculteurs autour de la sélection participative du maïs population », souligne Fréderic Rey de l’Itab.

Ce projet c’est articulé autour de trois actions dans le but de développer un réseau, des méthodes et des outils permettant d’accompagner la sélection participative d’une espèce allogame.

 

Lire aussi : Le maïs population commence à faire son trou

 

De nombreuses ressources disponibles pour accompagner la sélection

« Ce projet était une super opportunité pour relancer la dynamique de sélection dans notre région », témoignage Dominique Chouin, éleveurs en Loire-Atlantique. « Les résultats amènent de la matière et permettent d’avancer sur la valorisation de la semence paysanne », ajoute Bruno Joly, éleveur dans le Poitou-Charentes.

Ce projet a permis de concevoir de nouveaux protocoles de sélection, facile à mettre en place en exploitation et visant à l’augmentation du rendement.

Covalience a également permis de créer des supports pour découvrir et connaître le maïs population, sous forme de vidéos, de fiches de synthèse, disponibles gratuitement sur le site du projet. « Ces fiches ont été crées pour nourrir la réflexion. Elles n’ont pas vocation à donner des recettes ou marches à suivre », remarque Elodie Gras d’Agrobio Périgord.

Covalience est financé par le Ministère de l'Agriculture (Casdar) et co-piloté par l'Inrae et par l'Itab. Il implique 10 partenaires dont 5 collectifs d'agriculteurs et 5 initiatives régionales.

 

Lire aussi : Maïs population : " Nous cherchons à améliorer la précocité "